Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#26 13-10-2017 02:18:14

Kraghen
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 42

Re : [Terminé] Premier Concile

La suite était somptueuse, trop selon les critères de son occupante, mais au moins la place ne manquait pas pour y faire les cent pas. Ces cloches qui résonnaient n'annonçaient rien de bien, elle le savait. Les coloniaux ne sonnaient les cloches que pour la guerre ou la mort de leur roi.

De roi ils n'avaient pas, mais l'agitation qui s'était emparée de la cité depuis l'annonce du concile aurait aidé n'importe quel assassin ou fanatique à pénétrer le palais et attenter à la vie du régent. De plus, aucune armée ne siégeait à quelque alentours, selon toute évidence, à l'exception de l'host du seigneur Archos, qui serait bien le dernier à pouvoir envisager une telle action.
L'homme était impétueux, les archïorites étaient bien placés pour le savoir, et c'est d'ailleurs la lecture tardive de sa missive négligée par son fils qui avait décidé Yigalda à se rendre en personne à la capitale, afin de s'assurer qu'aucun malentendu ne perdure entre eux, par ailleurs alliés par défaut du fait de leurs allégeances respectives.

Mais quelque chose se tramait, quelque manière sournoise de tester les seigneurs, ou peut-être autre chose de plus grave ; les thanatonautes (elle ne parvenait toujours pas à prononcer le nom que ces fanatiques s'étaient donnés, il écorchait sa gorge et assombrissait son esprit ) avaient encore fomenté un sombre complot mortifère?
Les royalistes ne semblaient pas en position de rééditer leurs sombres exploits d'autrefois, et les fidèles de Navas ne semblait plus guère s'intéresser à la destinée de l'île...
Alors quel était ce signal? Ces cloches étaient activées par quelqu'un, transmettaient un message, et celui-ci aurait du être propagé tel un cheval au galop, si message il y avait.

Puis un servant entra, essoufflé, pour annoncer, désemparé : "le régent est mort..."

D'un balaiement de la main, Dame Yigalda le chassa sans mot dire et se retourna vers la fenêtre orientée ver les toits du palais...

Matthias assassiné? Elle ne pouvait y croire, l'homme s'était toujours avéré d'une prudence excessive et d'un enthousiasme démesuré à assurer sa propre sécurité. Celà lui avait d'ailleurs valu de rester en vie toutes ces années.

Non, cette histoire cachait autre chose... Et même si la rumeur disait vrai, une seule option semblait envisageable : il fallait rejoindre l'agora sans tarder...

La révérende mère resta de marbre un peu moins deux minutes, le regard dans le vide, avant de s'attabler à son secrétaire et de s'atteler à l'écriture de quelques lettres, missives en apparence anodines, mais sur lesquelles elle s'appliqua démesurément, en attendant le retour de sa jeune disciple partie en quêtes d'informations tangibles.

Dernière modification par Kraghen (13-10-2017 02:27:03)

Hors ligne

#27 13-10-2017 09:09:59

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Premier Concile

L'intendant demanda le silence levant une main en signe d'apaisement. Puis le silence venu il tendit la missive devant lui dévoilant
l'absence de mots du vélin.

Seigneurs et pairs de l'île... il prit une profonde inspiration... Voici que l'heure est d'ancre. Cette lettre
vierge vient du palais. Si certain de vous ignore ce qu'elle signifie, la chose est simple. Il n'y a rien sur cette lettre
puisque plus personne pour l'écrire. Le pouvoir est désormais vacant. Comme il se doit les pairs de l'île sont désormais
souverains. L'Agora devra pallier à la vacance du pouvoir.

Il écarta les doigts qui tenaient la missive. Elle tomba dans un lent virevolte sur les dalles du sol. Il posa ensuite ses deux mains à plat sur le pupitre.

Voici donc que je n'ai plus de mots à porter. Je tiendrais désormais mon simple rôle le temps nécessaire. Je noterai, j'enregistrerai vos
dire, mais les mots ne seront plus que les vôtres. Que Navas nous couvrent de ses bienfaits.


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#28 13-10-2017 13:38:56

Archos
RPiste
Inscription : 27-03-2015
Messages : 108

Re : [Terminé] Premier Concile

« Ainsi le Régent est mort » déclara Conrad, alors que le brouhaha s’amplifiait dans la rue, la nouvelle se répandant comme une trainée de poudre. Les populations, atterrées, se réunissaient en petits comités alors que quelques cris de joie retentissaient. Cette nouvelle fut apprise au niveau du palais du gouverneur, où gisait le corps sans vie du seigneur Mathias de Boemauth, Grand parmi les Grand, pourfendeur des Ombres, Protecteur du Royaume, Gardien de la Paix, Héro des Anges. Mais la situation actuelle ne portait guère à la poésie. Le Régent mort, cette nouvelle s’amplifiant dans les ruelles de la ville, des pillages, des vols, des incendies se développeront dans la cité, la garde, sans chef, ne pouvant pas réagir ou pire, participant à ses pillages. Pour Conrad, seul son seigneur, Archos, dernier membre du gouvernement vivant, pouvait rétablir l’équilibre.

La décision était donc claire : récupérer l’ensemble de son effectif, se porter sur la porte des Prétendants, s’en faire remettre le passage pour permettre à l’ost de passer sans craindre de pertes tout en se renseignant sur les positions éventuelles du Guet.

Donnant l’ordre, encore une fois, de se déplacer, ils quittèrent la rue des Empires, au Sud du palais et remontèrent vers la porte des Prétendants. Ils retrouvèrent devant le seigneur Wielfried en pleine discussion avec le ventripotent capitaine, où les cris commençaient à s’élever. Avant de rejoindre le groupe, Conrad manda Mathof et son groupe pour lui demander de reconnaitre la position du gros des forces de la Garde et de le notifier de tout changement de postures. Ensuite, descendant de son destrier, accompagné de la moitié de l’escorte, il s’avança :

« Capitaine, le Régent est mort. Vous avez deux choix. Sois-vous restez fidèle au Régent et à son gouvernement, laissant ouvert la porte pour que son dernier représentant vivant, Archos, Amiral de la Flotte, puisse rentrer dans la cité, soit vous refusez cela et vous resterez arme au pied, nous laissant le contrôle de la porte.

Pour vous aider dans votre prise de décision, sachez que la plupart des hommes sont des vétérans des guerres Sphonistes, se battant sans failles contre les hérétiques, prenant d’assaut plusieurs de leurs castels, mais aussi des combats contre les pirates, sur des structures de bois branlantes, sans appui, où l’on vit ou l’on meurt. Si vous décidez de résister, je vous repousserai à vos dépends alors que l’armée de mon seigneur arrivera avant vos renforts.

Qu’elle est votre décision ? »

**

« Seigneur Archos ! Un cavalier sort de la ville !
- Peut-importe, nous n’avons pas le temps de nous distraire avec ceci. Les Sphonistes ont dû, encore une fois, attaquer la ville à la faveur de la bienveillance du Régent Mathias. Pressez le pas ! »
Hurla Archos alors que l’Ost était presque au niveau de la porte des Prétendants.

Si la situation l’inquiétait, le contrôle qu’il avait sur celle-ci le rassurait. Après trois années à tolérer les Sphonistes, ceux-ci avaient repris le chemin de la guerre pour tenter, encore une fois, de détruire la foi. Toutefois, je m’y opposerai ! Pensa Archos.

Hors ligne

#29 13-10-2017 19:07:11

Celedir
RPiste
Inscription : 06-08-2017
Messages : 35

Re : [Terminé] Premier Concile

La Régence n'était plus, avec sa disparition le chaos allait s'abattre sur la capitale puis se rependre à la totalité des Duchés. Bientôt les voisins s'entre déchireront,  les seigneurs regarderont avec envie le poste qu'occupait le défunt régent et des guerres pour s'accaparer  le pouvoir suivront très rapidement. Celedir ne pouvait laisser la situation échapper à tout contrôle,  le temps n'était plus à l'attente mais à l'action. Il fit le vide dans son esprit puis se leva.

-Mes Seigneurs, mes Dames , le décès de notre régent arrive au pire des moments !
Notre Île était déjà au bord du chaos avant cette nouvelle. Désormais nous avons notre premier pied dans le vide, si nous ne réagissons pas hâtivement pas, le second nous fera choir.
Dès lors, la guerre pour le pouvoir se répandra sur nos terres, les laissant dévasté et nos forces  en seront d'autant plus affaiblies.
Les Couards du continent y verront l'occasion pour revendiquer notre Île et plus personnes ne pourra se mettre en travers de leur chemin. 

En notre qualité de pairs nous nous devons d'empêcher pareils choses de se produire. La régence n'étant pas un régime héréditaire, nous représentons désormais une assemblée souveraine ! En tant que t'elle notre rôle est de rassurer la population afin que le Chaos soit contenu. 
Pour ce faire nous devons trouver le ou les responsables du meurtre de notre régent afin qu'ils répondent de leurs félonies !
Notre tâche ne s'arrêtera pas la, il faudra gouverner en attendant de trouver une solution contentant notre assemblée. 

Pairs de l'Île êtes vous prêt à endosser ce rôle et les responsabilités qui en découlent ?

Celedir scruta la pièce d'un air déterminé, attendant la réponse des seigneurs et dames présents. Son discours se voulait fort et le message en découlant l'était tout autant. Les Indépendantistes revenaient siéger à l'Agora, ils sont toujours une faction sur qui il faut compter, maintenant plus que jamais.

Dernière modification par Celedir (13-10-2017 19:08:44)


 Blason
Comte Celedir Dolasien, Maître de la Citadelle des Indépendantistes

Hors ligne

#30 13-10-2017 20:35:46

Godoric
RPiste
Inscription : 24-03-2015
Messages : 467

Re : [Terminé] Premier Concile

Il y avait quelque chose de pourrie dans la capitale... L'atmosphère était trop pesante, la tension à son comble lorsque la nouvelle arriva. Le régent était mort. On ne savait pas s'il s'agissait d'une mort naturelle, ou bien d'un assassinat. Mais ce qui était certain, c'était que les pogroms contre les Sphoniens allaient bientôt reprendre. Il fallait au plus vite se préparer. Il fallait au plus vite affronter la guerre à venir. Les instructions de son seigneur étaient clair. S'il devait y avoir guerre, alors elle devait être déclarée contre les Sphoniens et pas l'inverse. Les Sphoniens devaient garder l'image de personnes persécutées et pas être des persécuteurs.  Dans le brouahaha de la nouvelle, le chef de la diplomatie sphonienne se leva. D'une démarche lourde et lente, la tête haute et le regard dur il se dirigea vers le centre de l'Agora pour répondre à ce seigneur Celedir. A mesure qu'il descendait, les regards se tournaient vers lui. Le brouahah se calma subitement pour laisser place à une profonde tension. Le régent mort, le spectre d'une guerre de religion était de nouveau sur la table. Tout le monde ici a été touché plus ou moins directement par les troupes sphoniennes. Tout le monde savait l'attitude du chef des Sphoniens très fière et très guerrière. Pour certains, il s'agissait même d'un fou sanguinaire. Alors, voir le chef de la diplomatie sphonienne en personne descendre au milieu de l'Agora était une source de tension évidente. La guerre allait-elle directement reprendre ? Tout le monde retenait son souffle, du moins aucun bruit n'arrivait aux oreilles du diplomate.
  Une fois au centre de l'espace, il prit une profonde inspiration et regarda lentement chacun des membres de cette instance. Le discours qu'il allait prononcer était d'une importance capitale. Il le savait. Tout allait se jouer maintenant pour lui, et pour les autres Sphoniens. Il estimait qu'il ne ressortirait probablement pas vivant d'ici. Mais il était prêt à se sacrifier pour la cause. Après une profonde respiration, il commença à parler.

Ainsi, celui que vous nommés le régent est mort. Quelle bénédiction que nous apporte là Sphonie. Ce seigneur, que dis-je, cet homme ne mérite pas ce titre, ce fou sanguinaire assoiffé de pouvoir est mort. C'est une bonne chose pour vous, dit-il en pointant tout le monde du doigt. Oui vous pouvez être scandalisés par mes propos. Oui vous pouvez me détester. Oui vous pouvez me maudire moi et les miens. Mais c'est un fait. C'est individu ne mérite aucun éloge. Il a approuvé le massacre d'enfants, le viol de milliers de jeunes filles et au nom de quoi ? De la lutte contre des gens qui voulaient plus de justice. Au nom de la lutte contre des gens qui voulaient plus d'égalité. Au nom de la lutte contre des gens qui ne supportaient plus de vivre sous la tyrannie. Profitant de la puissance des Anges, il a mis en place un régime liberticide pour le peuple. Alors oui je suis heureux d'apprendre qu'il est mort. Cela veut dire que la liberté fera son retour. Que les cloches sonnent pour annoncer la mort du tyran ! Que l'on jette sa dépouille aux chiens !

Mais vous avez raison, l'heure n'est point à parler de ces choses. L'heure est à l'unité. Attaquez les Sphoniens, car oui je vois dans les yeux de beaucoup d'entre vous le désir d'exterminer ces individus une bonne fois pour toute, et vous serez confronter à une guerre sans merci. Nous vous combattrons sur les champs de batailles, dans nos châteaux et si nous perdons tout cela, nous partirons dans la clandestinité et nous vous attaquerons sans relâche. Vous pensiez que la première guerre sphonienne était pénible voire dur ? La seconde sera atroce je peux vous le garantir.

Néanmoins, au lieu de penser à nous exterminer, à perdre votre argent dans une guerre inutile, que vous perdrez, unissons nous. Redressons l'île ! Rétablissons la liberté, développons notre économie pour mettre en place un Etat fort avec une marine et une armée terrestre forte pour aller porter nos armes directement chez nos ennemis. C'est ce que nous voulons ! Paix religieuse, prospérité économique et une force armée capable de nous défendre !

Une fois son discours terminé, voyant les regards menaçant, et d'un pas tout aussi lent, droit et sûr de lui il retourna vers sa place prêt à en découdre avec toute personne qui oserait l'insulter lui et la cause. Il fallait gagner du temps, son chef devait avoir apprit la nouvelle. Les messagers allaient bientôt partir d'Insohel la nouvelle de partout à travers l'île pour préparer une éventuelle riposte à un éventuel conflit.

Dernière modification par Godoric (13-10-2017 20:43:30)


Godoric, nouveau chef de l'Eglise sphoniste pour un nouveau départ et une renaissance de l'île.

Hors ligne

#31 14-10-2017 11:10:53

Kraghen
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 42

Re : [Terminé] Premier Concile

Ordate revint une heure plus tard.

Au palais, les cuisines continuaient de tourner, il fallait bien nourrir les innombrables gardes et fonctionnaires qui grouillaient dans ce bâtiment démesuré... Aussi en s'approchant suffisamment des points de livraison, elle pu recueillir quelques bribes d'informations ; le régent était bien mort selon toute apparence, assassiné dans les jardins selon la rumeur la plus persistante...

Anticipant la décision de sa révérende mère - cette petite étant décidément bien prometteuse - elle activa alors le réseau des soeurs installées en ville. De par l'île, les soeurs s'étaient éparpillées dans toutes les cités, apportant conseils et assistance aux gens du commun que nombre de seigneurs négligeaient. Leur médecine notamment était reconnue ; il est vrai que nul ne connaissait mieux les effets des plantes locales et autres venins sur l'organisme que les indigènes, qui utilisaient ces remèdes depuis des millénaires.
Aussi s'avéra-t'il qu'une soeur installée dans un quartier périphérique de la cité traitait la femme d'un sergent en faction à une porte secondaire de l'agora, pour une maladie dégénérative qu'elle avait partiellement réussie à ralentir et à soulager.

Une demie heure plus tard, accompagnées de cette opportune guérisseuse, la petite troupe se mit en route, à pied, à travers les rues de la cité. Nombre de regards se tournaient vers cet étrange détachement, mais malgré la tension palpable, la ville semblait hébétée, en attente. Nombre de boutiques avaient fermé leurs portes, par peur des pillages, et les gens qui ne se terraient pas chez eux déambulaient dans la cité à la recherche d'informations. Des groupes se faisaient et se défaisaient, certains haranguaient la foule à tout propos, d'autre s'échangeait des murmures. La rumeur faisait son office, et nombre de versions devaient déjà circuler, la stupeur se mêlait à la colère, parfois au soulagement, voir même à l'enthousiasme dans certains cas selon toute apparence. Les soeurs évitèrent les grands axes qu'arpentaient des troupes armées que l'absence de hiérarchie semblaient inciter au zèle, et arrivèrent finalement devant une porte étroite gardée par deux hommes.

Ceux-ci barrèrent le passage de leurs hallebardes aux cinq femmes en noirs, mais un sergent inquiet ne tarda pas à faire son apparition. Les discussions ne durèrent guère longtemps ; après tout qu'est ce qu'une vieillarde et une enfant pouvaient représenter comme menace?

Aussi Yigalda et Ordate parvinrent à pénétrer l'enceinte alors que leurs consoeurs les attendraient à l'extérieur. Une fois entrées, Elles purent longer les couloirs sans rencontrer de résistance, et accéder ainsi à l'agora.

L'agitation était grande en ce lieu, aussi personne ne vit pénétrer dans l'ombre d'une colonnade les nouvelles arrivantes. Alors que l'ambassadeur de Thanatos finissait son discours, Yigalda ne put s'empêcher de sourire, sous la véhémence présomptueuse habituelle, le discours avait bien changé...

Alors qu'il se rasseyait dans un silence tendu, elle y vit l'occasion de faire son entrée.

Dernière modification par Kraghen (14-10-2017 12:06:53)

Hors ligne

#32 14-10-2017 12:02:14

Kraghen
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 42

Re : [Terminé] Premier Concile

Dans le silence qui suivi ce discours, un claquement se fit entendre, puis un second. Emergeant de l'ombre, une vieille femme toute vêtue de noir s'avança.

La révérende mère reconnut certains visages, mais nombre de seigneurs semblaient avoir envoyé des représentants ; la méfiance semblait donc empoisonner l'île bien avant ce macabre évènement.

Alors que l'attention s'était reportée sur elle et son lent cheminement jusqu'au centre de l'agora, la canne d'ébène cessa bientôt de claquer sur le marbre, et une voix sèche et assurée se fit entendre.

"Monseigneur, déjà vous parlez de guerre, en ce lieu de paix, déjà vous menacez, en ce lieu de discussion et de débat... Je vous prierai de raison garder, tant que la lumière n'aura pas été faite sur les évènements récents.

Il apparaît que nul ne semble savoir qui a assassiné le régent, car d'un assassinat il semble bien s'agir, mais un meurtre appelle à ce que la justice soit rendue, et ne saurait mener à une guerre que nous pouvons éviter.

D'ors et déjà le peuple est effrayé, les rumeurs les plus folles se propagent. Sans un message fort et unanime de cette assemblée pour assurer que tout sera fait pour assurer la paix en cette période d'incertitude, et l'engagement de chacun à oeuvrer dans ce sens, la panique va se répandre, les frontières vont se fermer, le commerce se tarir et les hommes en armes se multiplier.
L'expérience nous a montrer, messeigneurs, que des soldats en grand nombre ne restent jamais inactifs longtemps ; il s'ensuit pillages et batailles afin de justifier leur soldes, voir parfois juste de pouvoir assurer leur solde, et l'escalade conduit inévitablement, à un moment ou un autre, à une guerre entre les citadelles qui ravage l'île une nouvelle fois.

Ne commettons pas à nouveau les erreurs du passé. Engageons nous ensemble, en ce lieu, à trouver une solution diplomatique à cette crise, afin de préserver la vie de nos gens et la prospérité de nos domaines."

Le regard perçant de Dame Yigalda du Mont d'Archïor devint un instant chaleureux, et un léger sourire complice apparut sur son visage alors qu'elle fixait tour à tour les seigneurs présents.
Une fois cette mise en scène exagérée à dessein terminée, elle fit claquer sa canne sur le sol de marbre et se redressa de toute sa hauteur ; elle n'avait plus du tout l'air d'une vieille femme quand elle déclara avec autorité.

"Je propose donc la création d'un conseil de régence, où un représentant de chaque duché, nommé par le duc, siégera, assurant de façon collégiale la gouvernance de l'île, pendant que l'assemblée des pairs, ici représentée, débattra de l'avenir de l'île et du meilleur moyen d'en assurer la pérennité.

Afin de préserver la paix et l'unité au sein de notre fragile territoire, je propose donc que les ducs, qui siégeront ensemble, assurent ensemble la paix et la stabilité sur l'île, ainsi que le maintien de l'ordre, le temps que les débats soit menés à leur terme.

Il semblerait que les troupes du seigneur Archos soient déjà en route, gageons qu'il saura reconnaître la nécessité d'un tel débat et sera prompt à en assurer la sérénité en protégeant cette agora, de concert avec ses pairs, les ducs de Terrenoire.

Messeigneurs, au nom de la paix, je vous enjoins à considérer cette proposition, et vous remercie de votre attention"

Une fois son allocution terminée, Yigalda sembla de nouveau se tasser sur elle-même, et se dirigea vers un siège bas qu'un jeune seigneur s'empressait déjà de débarrasser pour elle. Certains purent noter que la canne d'ébène était à cet instant étonnement silencieuse. Puis, alors qu'elle s'asseyait, Ordate vint se positionner derrière elle, attentive au moindre mouvement dans l'assemblée.

Dernière modification par Kraghen (14-10-2017 12:08:57)

Hors ligne

#33 14-10-2017 13:20:58

Archos
RPiste
Inscription : 27-03-2015
Messages : 108

Re : [Terminé] Premier Concile

« Laissez passer ! Laissez passer le duc ! » Hurla Conrad « Dressez l’oriflamme ! Ouvrez les portes ! Cavaliers à cheval ! ». Il s’agissait du moment fatidique, l’arrivée du Commandeur dans la cité, le moment où n’importe quel garde pourrait s’emparer d’une arbalète et tirer sur un coup de folie. Aux aguets, il observa le capitaine de la garde. Prostré dans un coin de la porte, il observait la situation avec inquiétude. Avec raison d’ailleurs : alors qu’il devait garder la position, filtrer le passage, celui-ci avait laissé un groupe d’hommes en arme prendre le contrôle de la porte. Bien qu’en supériorité numérique, la Garde aurait dû l’en empêcher. Sauf que, sous son commandement, il avait choisi la vie sauve. Plus le ban se rapprochait, plus la respiration du capitaine devenait rapide, soulevant sa cotte de mailles. Conrad se rapprocha alors de lui « Capitaine, vous avez fait le bon choix en nous confiant la porte. Vous serez récompensé pour votre acte permettant de garder la stabilité de la cité. » . A ces mots, le capitaine baissa la tête. La trahison envers le Guet était actée, la honte affluant à son cerveau.

Après une dizaine de minutes, l’armée, après plusieurs heures en marche forcée après le tintamarre des cloches, arriva, le seigneur Archos en tête. Cheveux au vent, le regard du seigneur Archos était dur, renforcé par le sentiment de gravité ambiant, le désordre et le chaos. La coiffe en fer jetée sur le dos, le Commandeur produisait d’importants cliquetis, les mailles de son haubert s’entrechoquant. Seul son turcot noir reposait au-dessus de son haubert tandis qu’en dessous devait sûrement être sa cotte à armer. Son destrier, à robe grise, faisait raisonner, sur le petit pont en bois ses fers. Plusieurs écuyers le suivant, portant ses armes, son épée et son bouclier en amande, ainsi que son heaume.

Si la dizaine de cavaliers qui suivaient le Duc disposait d’un armement relativement similaire, les fantassins disposaient un armement plus hétéroclite. Les premiers à suivre les cavaliers étaient près de deux cents vétérans des guerres Sphonistes. Demi-heaume vissé sur la tête, leurs visages étaient invisibles afin de montrer le moins d’émotions à l’ennemi. Une veste matelassée à manche longue reposait sous la broigne à manche courte. Bouclier en amande en main pour la rentrée dans la ville, l’autre main tenait la lance tandis que leur épée leur battait le flanc. A plusieurs ceintures d’entre eux pendaient des francisques.

Suivait ensuite la fierté d’Eolias, les archers longs du seigneur Archos. Légèrement protégée, avec un casque conique et une veste matelassée, ils portaient leurs carquois à la ceinture, leur épée courte étant à leur opposée tandis qu’ils tenaient leurs arcs longs à la main. Certes moins nombreux que les vétérans, au nombre de cent, leur efficacité n’en était pas moins éprouvée.

Il venait enfin près de deux cents nouveaux soldats du seigneur Archos. Aucune unité dans l’armement était à rechercher, variant de rares épées à des bardiches, faux de guerres et autres armes d’hast en passant par des fléaux d’armes et autres haches de guerre. Plusieurs javelots étaient visibles dans leurs dos. Broigne portée, ceux qui le pouvaient portaient des boucliers. Ceux-ci étaient des habitués aux abordages des navires pirates.

« Conrad, viens. Qu’est-ce donc cette tension palpable dans l’air ?
- Monseigneur, votre Frère, le seigneur Mathias…
- Quoi donc ?
- Il est mort »

La nouvelle fit un choc au seigneur Archos.
« Non, cela ne se peut ! Trois semaines avant il nous avait mandé pour assurer la sécurité de l’île ! » Le seigneur Mathias mort… Et cela au pire au moment ! Le pouvoir vacant, nul doute que les Sphonistes en profiteraient pour prendre possession des organes, feraient leurs propagandes tout en souillant la mémoire des Anges, incitant à la rébellion. Or c’est grâce aux Anges que Terre Noire resta indépendante et ne fut pas affiliée à l’Empire de Théodarat !

« Seigneur, ce n’est pas tout.
- Conrad ?
- Le seigneur Mathias avait réuni une première assemblée à l’Agora mais je n’en connais pas la teneur… »

Mort au plein milieu d’une séance de l’Agora… Ils sont au bon moment au bon endroit… Nul doute que c’était l’un des seigneurs qui avait organisé cet acte. Les Royalistes ont toujours détesté les Anges pour leur opposition au roi, les Sphonistes en veulent aux Anges d’avoir réussi à défendre Terre Noire contre leurs hordes et voulant rejeter avec rage la mansuétude de feu Mathias qui leur offrit un comté, les Indépendantistes s’agitant doucement, souhaitant la fin de la Régence alors que l’Inquisiteur a dû se sentir offusqué de voir les Sphonistes autorisés sur l’île. Les ennemis de Mathias étaient nombreux et vraisemblablement ensemble à l’Agora. Prêt à prendre des décisions calamiteuses, influencés par les groupuscules Sphonistes. Seul l’Armée des Anges pouvait encore retrouver un semblant d’équilibre avant de réacclimater les seigneurs aux prises de décisions. Et seul un membre du gouvernement pouvait cela.

« Soldats ! Aujourd’hui, le Régent a été assassiné ! Le trouble est en ville, et provoquera, sans nul doute, pillages, massacres, débordant la Garde ! Seul l’Armée des Anges peut rétablir l’ordre et la discipline dans la ville ! Nous marchons sur l’Agora pour la plus grande gloire d’Eolias et de l’Armée des Anges ! Pour la première fois, les comtés du Nord, toujours relégués au second rang face au Sud, sauvera Terre Noire ! En avant » harangua Archos sur le mur de garde au-dessus de la ville pour s’adresser tant aux fantassins se trouvant encore en-dehors de la cité qu’aux gardes en tête de cortège. Si sa voix était couverte par les cloches de la ville, la queue de cortège répondit dans un bruit assourdissant, associant clameurs aux chocs des armes entre elles ou sur les boucliers.

Le cortège reprit la route vers l’Agora, permettant à toute l’armée de rentrer dans la cité.

Hors ligne

#34 14-10-2017 18:50:33

Dagda
RPiste
Inscription : 04-10-2017
Messages : 4

Re : [Terminé] Premier Concile

Les portes de l'Agora étaient toujours fermées. seulement deux femmes, semble t'il des moniales,  avaient pu y entrer. Je m'inquiétais pour le représentant des royalistes tenu enfermé comme un oiseau en cage.
Les rumeurs allaient bon train, la principale était sans nul doute la mort tragique du Régent.

"Que n'ai je eu la bonne idée de sortir du "chat" déguisé en donzelle pour essayer de passer les gardes ?"

Mon rire fut discret, la tenue d'une fille de joie, aussi somptueuse soit elle ne se confondrait jamais avec le scapulaire des nonnes.

ma pensée se tourna de nouveau vers le seigneur Thirius. Le régent mort, les Royalistes seraient mis en cause assurément.

Dans le chaos de la rue, un mercenaire, habillé de loques, déjà, me prit à parti sur les ragots qui circulaient.
Son avis était fait, le Roi voulait encore une fois isoler l'île par d'interminables guerres pour la reconquérir par la suite.
Le régent n'était pas en manque, il méritait sa mort devant sa "mollesse" guerrière. 
Selon ce bougre, sa fortune était faite, il me montra sa rapière et me dit :

"je me mettrai au service du plus offrant, de l'un puis de l'autre."

Il eu peut être raison s'il n'avait parlé de mon souverain en des termes insultants. Une estafilade au niveau de la carotide droite eu raison de son sort.

En aucun cas le Roi n'eu pu perpétuer un acte aussi lâche. l'équilibre qui existait sur l'ile, même s'il n'était pas parfait, lui permettait de redorer son blason. Le commerce avait repris, nos deux pays s'en trouvaient enrichis.
Qui était à l'origine de cet vile action ? Une citadelle ? les Sphonistes ? une maitresse insatisfaite ? cela n'était pas mon enquête.

Je devais agir, la cité était close mais une troupe armée s'engouffra à la porte des prétendant au moment où je cherchais à rejoindre le commissionnaire de la cité établi près du passage.

"Il faut que je contacte le Roi pour le prévenir des troubles qui agitent la ville. Il doit savoir !
Non pour reprendre notre île, mais pour faire revenir ses navires de commerce, décider de façon diplomatique de ce qui était nécessaire pour Terre-noire et pour le Royaume.
Quitter le centre du chaos serait pourtant d'aucune utilité.
Moyennant finance, l'érudit acceptera probablement d'envoyer une missive en mon domaine."

La garde allouée à la surveillance du pigeonnier, admirative devant les soldats en arme d'Archos, ne me vit pas entrer dans la bâtisse. 
plusieurs pigeons partirent.  J'espérais ainsi que le Roi pourrait être prévenu à temps pour ne pas risquer sa flotte vers des terres en voie d'agitation.
le vieux sage, était royaliste et je n'eu pas de mal à le convaincre de l'utilité de cette action.
Je sorti rapidement, à nouveau sans être vu et me dirigea vers la troupe d'anges en marche.

Hors ligne

#35 15-10-2017 17:24:20

Passion Delacroix
Nouveau sur TN
Inscription : 01-10-2017
Messages : 224

Re : [Terminé] Premier Concile

C’était à n’y rien comprendre. Avant même que quoi que ce soit ne put commencer, tout avait été mis sens dessus dessous, premièrement par un brouhaha insupportable et ensuite par l’annonce d’une mort fort peu attendue, bien que redoutée par certains mais aussi espérée par d’autres. Entre ces messieurs et dames de bonne éducation, la joute verbale ne se fit pas attendre. Ni les actions téméraires tandis que quelques-uns voulaient entrer dans l’Agora, d’autres exigeaient d’en sortir. Chacun voulant s’imposer et asseoir de fait qui ils étaient, ce qu’ils étaient et ce qu’ils devaient tous faire ou ne pas faire.

La fille au voile immaculé demeurait dans son coin, tranquillement assise, comme dans une attente respectueuse, que chacun puisse revenir à leurs moutons. Car en fait, c’était elle qui était à l’origine de cette réunion. Par le nom de son Tuteur, elle avait envoyé la proposition de parlementer économie -et point guère politique- à tous les Seigneurs de son Duché ainsi qu’aux Comtes et au Duc lui-même. La prévision de cette réunion avait filé comme une traînée de poudre au-delà même de son Duché. Il était vrai que dans la mentalité des maîtres terriens, il était hors de question qu’aucune décision ne soit prise en leur absence ou sans représentation de leur digne position. Une affaire d’honneur !

Alors que s’ensuivaient les interventions. D’abord Celedir qui ne s’était pas présenté et que la jeune fille ne connaissait pas. D’ailleurs, elle pouvait difficilement mettre un nom sur les visages. Elle qui sortait de sa campagne, peu au fait des affaires politiques ni même d’aucune affaire quelconque si ce n’est des grands événements pouvant secouer les terres maudites. Puis le représentant Sphoniste dont elle avait rencontré le Maître plus tôt. Puis enfin une vieille femme. Seulement alors la tête voilée bougea dans sa direction et lorsque le dernier mot fut dit, un rire cristallin à la limite de l’indécence voir de la sainteté s’égrena comme bondissant sur les marches et contre les parois de bois.

« Pardonnez moi, dit une petite voix très claire, presque angélique. »

La jeune fille vêtue de bleu leva une main gantée dont les doigts se posèrent sur ses lèvres afin d’en clore le sourire insolant qui secouait ses frêles épaules. Celui qui était sensé parler à sa place, remua sur son banc.

« Excusez moi ma très chère Dame mais me voici fort étonnée d’entendre le son même de vostre voix. De fait, vous ne vous êtes pas présentée… Qu’êtes vous ? Que représentez-vous ? »

Son voile bougea, révélant que sa tête tournait vers d’autres visages. Les mots utilisés pouvaient aussi choquer, car le choix semblait voulu en ce ‘qu’êtes-vous’ au lieu de ‘qui êtes-vous’. Faisant de la personne un objet, peut-être pour le remettre à la place que l’enfant lui définissait.

« Comtesse Luvidia pour vous servir, se présenta-t-telle. Vous n’estes pas sans savoir que seules ses Grâces Ducales ainsi que leurs serviteurs en qualité de Comte, avons droit de citer icelieu. Ainsi donc ma Dame, si vous n’este ni Comtesse ni l’envoyée directe d’une de ces hosnorables pairies, trouvez donc l’oreille pour ouïr vos pensées et peut-être que la bouche suivra l’oreille pour partager vos idées ou en tout cas mander Droit de discours avant de le prendre par revers. »

Passion s’étant légèrement penchée pour se faire, se remit dos contre bois, l’assiette droite sur son séant. Ainsi, la fille n’avait pas ouvert la bouche pour faire avancer le débat mais pour rappeler les principes de base comme si cela avait la chose la plus importante alors que le Régent lui-même était passé de vie à trépas. Peut-être que cela lui importait peu ? En tout cas, elle ne semblait point guère touchée par l’événement. Elle chercha à aucun moment à faire silence dans la salle, ni à se montrer, ni même à exprimer le fond de sa pensée. Elle était tel une intruse dans un monde qui n’était guère le sien, au-delà même de la réalité qui excitait ses semblables.

Dernière modification par Passion Delacroix (15-10-2017 21:43:04)


Ce qui est connu : Dame de Salpuy et Dame du Comté de Luvida par la Régence de son Oncle, Aldabert Ormond.
Ce qui n'est pas connu : Fidèle des Ombres de Sphonie sous le nom de La Rose Blanche.

Hors ligne

#36 15-10-2017 21:36:15

thirius
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 38

Re : [Terminé] Premier Concile

En voila une nouvelle mais qu elle nouvelle !!!, Mathias Mort !! c est sur on va en  vouloir aux Royalistes,coupables désignés,
Mais il ne pouvait prévenir ses Hommes, ses fidèles et ses Lieutenants.
IL faut du temps, avant une guerre potentiel.


Intendant,pouvons nous
aborder sereinement la transition de pouvoir,
Il est évident que l'armée des anges est dans l incapacité d assurer une Régence,

De plus, voir leur armées aux porte de l Agora est une Manœuvre d intimidation, ne soyons pas dupe !!!
Rien nous prouve que l assassin n'est pas un Ange assoiffé de Pouvoir !

Hors ligne

#37 16-10-2017 03:06:35

Kraghen
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 42

Re : [Terminé] Premier Concile

Dame Yigalda fut amusée de l'intervention de la jeune fille, comtesse de Luvidia apparemment...

La révérende mère aurait aimé répondre à la demoiselle, mais thirius intervint avant qu'elle ait pu intervenir.
Aussi se saisit-elle d'une plume et écrivit un court mot qu'elle chargea Ordate de transmettre ; celui-ci disait en substance:
Chère demoiselle, j'admets mon erreur de ne m'être présentée, aussi permettez moi de réparer cet oubli...
Dame Yigalda du Mont d'Archïor, révérende mère de la Sororité d'Archïor, autrefois comtesse de Caspellis, représentante en cette enceinte du seigneur Kraghen du Mont d'Archïor, comte de Potkula, seigneur des archïorites et protecteur des tribus indigènes survivantes.
J'espère qu'à la lumière de cette mise au point, votre grâce daignera me pardonner d'avoir oser prendre la parole en cette enceinte.
Au plaisir de débattre avec vous,
Dame Yigalda

Hors ligne

#38 16-10-2017 20:47:14

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Premier Concile

Cette odeur... Cette odeur si particulière. Le cuir, l'ancre, la sueur, ces drapés humides miteux. L'intendant était perdu dans ses sens, toujours droit, faisant bonne figure, mais résolument ailleurs. Ce fut la pavane du sieur Thirius qui le ramena à la réalité. Alors ramassant ses papiers, il adressa un regard las à l'assemblée. Il se racla la gorge et de sa voix de stentor...

-Seigneurs, Je ne puis répondre en plein à sa seigneurie Royaliste, pour la simple raison que je n'en ai plus désormais l'autorité. C'est l'Agora elle même qui me la conférera ou pas.

Ses lèvres se pincèrent.

-Ce que je puis vous dire est une toute autre chose. Il vous appartient à vous pairs de l'île, d'honorer la tradition de ce lieu, d'en animer le cœur.

Puis presque amusé.

-L'agora s'honorerait surement à s'interroger en premier lieu sur la mort du Régent si elle ne veut pas elle même peut-être la subir a son tour. L'agora devrait certainement avoir pour vocation le bien-être des fiefs et de ses sujets. L'Agora est le pilier de la loi, si elle ne vit pas...

S'animant un peu plus il rassembla le reste de ses affaires.

-Mais j'ai déjà pris trop de votre temps et je m'en excuse, la chaire est à vous.

Il descendit les marche du promontoire est regagna sa loge.


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#39 16-10-2017 22:01:52

Archos
RPiste
Inscription : 27-03-2015
Messages : 108

Re : [Terminé] Premier Concile

*Enfin l’Agora !* Pensa Archos, arrivant en vue des portes de l’établissement. Depuis que la cité était en vue, plusieurs heures s’étaient écoulées, heures semblant aussi longues que les jours. Alors qu’il était essentiellement prévu de saluer le Régent, Héro des Anges, le cours des événements s’était emballé et avait provoqué la rentrée en force de l’Armée des Anges.

L’introspection ne dura pas longtemps, la Garde étant toujours présents autour de l’Agora. Alors que la Garde, voyant l’arrivée massive de guerriers se placèrent en position de défense, le seigneur Archos réorganisa son dispositif en plaçant une cinquantaine des vétérans des guerres Sphonistes en queue de son dispositif, protégeant les différents accès, le reste occupant les quatre rues adjacentes avec un maillage relativement lâche. En effet, ces espaces permettraient aux habitués des guerres contre les pirates de disposer de suffisamment de place pour passer et pouvoir charger les lignes. La réserve de cavalerie était placée au centre de façon à potentiellement tourner les positions adverses afin de créer un déséquilibre dans la défense. Enfin, pour chaque rue, une vingtaine d’archers étaient postés pour assurer le soutien.

Une fois les deux dispositifs en place, tant le sien que celui de la Garde, le seigneur Archos, accompagné de Conrad, s’avança à cheval :

« Moi, Archos, sir de Brisebourg, comte d’Eolias, duc de Kronenbag, Amiral de la Flotte, Commandeur de l’Armée des Anges, est le dernier membre vivant du gouvernement. De facto, me voici le dernier représentant de la Régence, ayant donc la lourde tâche de la représenter. En vertu des serments que vous avez prêtez à la Régence, je vous guiderai afin de rétablir l’ordre au sein de la Capitale. Mes premières directives sont ainsi de vous envoyer sur les principaux foyers de concentrations humaines afin d’arrêter de potentiels pillages. Le couvre-feu est instauré dès maintenant tandis que les portes doivent être closes !

Membres de la Garde, autoriserez-vous l’autorité du dernier membre du gouvernement et, de facto, le Régent afin que l’Armée des Anges et les forces de Caspellis puissent œuvrer de concert à la stabilité de Terre Noire et trouver les assassins de l’ancien Régent ? »

Hors ligne

#40 16-10-2017 22:49:55

thirius
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 38

Re : [Terminé] Premier Concile

Ayant écouté l intervention de l intendant, Thirius est dérangé par Archos


Il prit la parole: 


-Intendant, même sans Gouvernement vous rester le Garant du bon fonctionnement de l' Agora,
aussi pourriez vous notifiez la Volonté Royaliste de mener enquête sur le Drame,  Forban , et propose la venue d un membre par Guilde dans cette dite commission

- Mais dans l immédiat, faire cesser ces cloches !!!

Dernière modification par thirius (17-10-2017 14:23:55)

Hors ligne

#41 17-10-2017 21:58:49

Godoric
RPiste
Inscription : 24-03-2015
Messages : 467

Re : [Terminé] Premier Concile

Il était de reprendre la parole. Le débat devait d'une stérilité navrante. Toujours ce bruit de murmures, de paroles, d'impolitesse grossière. Pourquoi diable se donner la peine d'aller au milieu de cet édifice pour parler à de tels gens ? Voilà bien une question qui méritait réflexion. Il se mit au milieu de l'Agora, en regardant encore une fois chacun, droit dans les yeux, d'un regard froid et dur. Le calme revient très vite. Il était le représentant des Sphoniens, par lui parlait les croyants en Sphonie. Par lui pouvait être évité une guerre ou par lui pouvait commencer une guerre.

Je vous ai tous écouté avec attention. On réclame une enquête pour savoir si le régent a été assassiné ou pas. Mais où est le corps ? De quoi est-il mort ? C'est là des questions légitimes. Les chiens attendent leur nourriture ! Qu'on leur apporte le corps du tyran !
J'entends des gens dire que je ne dis que des banalités, que je menace les gens de guerre. Mais la guerre c'est vous, oui vous qui en êtes la source. Vous qui autorisez en vos domaines des persécutions contre mes frères et soeurs. Vous qui autorisez sans aucune justice en retour à tuer des Sphoniens pour la simple raison qu'ils n'ont pas la même religion que vous.
Vous vous croyez meilleurs que nous, car vous êtes puissants. Vous vous croyez meilleurs que nous car vous êtes nombreux. Vous vous croyez meilleurs que nous car vos villes, vos écrivains, vos peintres, vos artisans produisent énormément de choses alors que nous, nous semblons vivre dans la pauvreté, nous sommes peu nombreux au regard de vous autres. Mais nous, nous défendons les notre. Nous, nous osons l'égalité, la justice, la solidarité. Ces choses que vous dites faire mais que vous ne faites pas. Alors seigneurs ne nous donner aucune leçon.
Vous voulez le retour de l'Agora, de la Prima légat, mais la première chose que vous demandez c'est qui pourra bien remplacer le régent. Qui occupera ce poste d'exception, qui dans vos mots semble devenir le nouveau mantra du régime, voilà votre interrogation. La régence n'est qu'une royauté déguisée sous des allures de participation des grands de cette île. Défendre ce système revient à accepter que demain, ou après demain, toute liberté disparaissent. C'est un régime liberticide. La preuve n'en est que plus évidente par la présence de troupes armées dans la ville et autour de ce bâtiment. Vous voilà face à une situation bien compliquée. Si vous n'avez pas compris la menace de ce système, alors que votre dieu vous vienne en aide !
Nous nous y opposons au nom de la liberté et contre votre aveuglement, ou votre soif de pouvoir. S'il le faut, nous n'hésiterons pas à faire ce qui doit être fait pour défendre la liberté ! Réfléchissez ! Vous avez à une occasion unique de promouvoir un nouveau régime. Prenez cette occasion au lieu de vous tourner vers le passé ! Le passé est mort ! Il faut vous tourner vers l'avenir ! Et il n'est pas dans un régime liberticide !

Une fois le discours terminé, il retourna à sa place. Si le débat continuait à être stérile, comme il le craignait, il rentrerait bientôt faire son rapport à son maître.


Godoric, nouveau chef de l'Eglise sphoniste pour un nouveau départ et une renaissance de l'île.

Hors ligne

#42 17-10-2017 22:58:15

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Premier Concile

L'intendant se racla la gorge et levant la main.

-L'intendance du palais tient à préciser certains faits. Concernant la succession de Jad, nous ne pouvons que vous rappeler que la mort de Dame Helene ne nous a pas été rapportée, et que le Duc avait bien un héritier , le jeune Jendris dont beaucoup ici connaissent les exploits.
Seigneur Le Juste, le corps du régent ne vous sera pas livré pour deux raisons. La première est que la croyance en vigueur en ce lieu est Navaséenne, et que par conséquent certains rituels doivent être menés. Pour conclure, si enquête il y a il est légitime que seul la garde de Caspellis soit autorisée à garder le corps. Pour le reste, cela vous appartiens.

Il reprit sa plume, prêt à retranscrire tout ce qui se dirait encore.


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#43 18-10-2017 01:43:49

Celedir
RPiste
Inscription : 06-08-2017
Messages : 35

Re : [Terminé] Premier Concile

Celedir c'était placé dans une posture d'observation suite à son discours. Les informations sur les différents seigneurs présent lui faisait cruellement défaut, leurs motivations ainsi que leurs Allégeances n'étaient encore pas toutes révélées au Comte.

Il y avait toutefois des personnalités dont les appartenance étaient aisément remarquable. Il y avait le représentant de Sphonie ne proférant que menaces et divagations. Le royaliste Thirius était également présent, il aurait été surprenant de ne pas voir icelieu un représentant de Dacres, il semblait vouloir gagner du temps tout en discréditant les anges. 

Une présence à elle seule fit sourire le Comte, l'une des figure emblématique des indépendantistes était sortie de l'ombre et était revenu sur la scène politique, la Comtesse Yigalda. Son charisme et son éloquence n'avait pas tari du temps où elle représentait les siens à l'Agora.

Deux autres pairs retinrent l'attention de Celedir. D'abord une jeune Dame qui s'attaque directement à l'ancienne Comtesse de Caspellis.*Il faut du courage pour s'en prendre ouvertement à Dame Yigalda, les débats promettent d'être houleux avec un tél tempérament*.
Puis un Seigneurs, de plusieurs année son cadet, dont les paroles s'alignaient celle des deux dignitaires Indépendantistes.
*Un tel sympathisant serait un atout pour notre cause, l'avoir de notre coté nous donnerait un avantage non négligeable en Agora*

Le Comte se dirigea au centre de l'agora.

Je tiens à vous remercier pour ces précisions Intendant. Je vous saurais gré de faire parvenir une missive au Palais. Nous souhaitons un retour sur les circonstances qui ont conduit à la mort de notre régent. La présence de témoin, si il y en a, serait un facteur important.

En même temps que de dire ces paroles, il tendit à l'intendant une lettre, qu’il venait de rédiger, portant le sceaux Indépendantistes

Si vous pouviez, par la même occasion, demander de faire parvenir une copie de mon écrit aux Pairs absents de cette assemblée.
Mes Seigneurs, mes Dames, sachez que moi Celedir, Comte de Boemauth, représente désormais la volonté Indépendantiste sur notre Île. Lord Hogarth m'a fait l'honneur de me choisir afin de le remplacer à la tête de notre citadelle. Après des années à nous diriger il a choisi de se retirer de la vie politique de notre Île. Vous vous attendiez sans doute à ce qu'il nous rejoigne afin de nous aider dans notre tache, mais nous devrons nous passer de son expérience et nous reposer sur les nouvelles générations pour résoudre nos nombreux problèmes.

Le premier c'est qu'une enquête doit être mener, sur ce sujet en particulier nous nous rejoignons tous. Je m'en étonne moi même mais la proposition du Seigneur Thirius à ce propos n'est pas dénué de sens, à savoir que chaque faction doit être représenter sur l'enquête afin de montrer une image de stabilité a la population. Je n'y ajouterais cependant qu'une chose:  la personne gérer de la supervisions ne doit être affilié à aucune faction et doit être irréprochable. 


Je vais maintenant m'adresser à vous, diplomate de Sphonie. Nous devons TOUS travaillez de concert afin de nous démener de cette situation "bien compliqué" comme vous dite. Oui je vous enjoins à cette tâche que nous avons à accomplir, et ceux malgré les affrontements qui ont eu lieu entre vos croyants et les nôtres. Nous sommes certes majoritaire mais nous ne sommes pas aveugles pour autant:  Vos préceptes attirent les populaces à vous rejoindre, vous représentez désormais une proportion non négligeable de la population et une nouvelle lutte de religion n'est pas dans les intérêts de notre Île. Respectez notre religion, nos rituels mortuaires, nous respecterons les vôtres en retour.  Cessez vos menaces qui ne font qu'inciter la haine dans notre assemblé et nous pourrons ainsi avancer vers une solution.

Il retourna son attention vers le reste de l'assemblé

Sachez que nous autres, Indépendantistes, feront ce qui est nécessaire afin de préservé notre Île du chaos et de protéger sa souveraineté.

Dernière modification par Celedir (18-10-2017 23:03:53)


 Blason
Comte Celedir Dolasien, Maître de la Citadelle des Indépendantistes

Hors ligne

#44 23-10-2017 18:46:49

Mathof
RPiste
Inscription : 01-10-2017
Messages : 7

Re : [Terminé] Premier Concile

Reconnaître les positions ennemie, une mission qui semblait simple mais qui fessais tournée en rond le seigneur Mathof qui ne savait ou chercher. Sir Polikof Chkaya marchais dans les rue, regardais les murailles mais cela ne menais à rien.

-фрэре!Fit une voix grave derrière lui.

L’individu avait le sourcil droit manquant, une énorme balafre sur le visage, un strabisme ainsi qu'un gros nez.

-Матхиоф! Cela fait ci longtemps. Comment vas tu mon frère? Le saluas chaleureusement sire Mathof.
-Mал хелас. Les Kossar, mon groupe de mercenaire... Et bien il ce sont fait massacrer. Du coup tout le groupe s'est éparpillé. Et de toute les cités, il a fallut que je tombe sur celle qui à une haine des mercenaires. Путаин де вилле.

Les deux frères continuèrent à bavarder, narrant leur péripétie et autre aventure. Матхиоф était chevalier mais lorsque son père fut radié des chevaliers, il le fut également. Réussissant à garder son cheval, il fuit et intégra la horde des Kossar. Il y remporta nombreuse victoire et, tristement, de nombreux pillages fructueux. Cependant l'un des seigneurs embauchas la horde et alors que la horde chargea en première ligne en attendant que les troupes du seigneur contourne l'ennemie pour les prendre de flanc. Mais les troupes restèrent à leurs place et pire, lorsque les maigres survivant tentèrent de fuir, les arbalétriers alliées ce mirent à leur tirer dessus. Depuis Матхиоф attend ici en espèrent que sa situation s’améliore. Sire Mathof lui proposas de l'aider à reprendre Maisonvaux en échange, ils dirigeraient le village à deux. Матхиоф accepta sans ce poser de question, l'offre étant trop belle. Le Seigneur Polikof Chkaya lui expliqua qu'il avait pour ordre de reconnaître les positions ennemie. Матхиоф lui proposas de lui montrer un endroit ou il pourrait trouver certain de ses ennemies avant de partir pour Maisonvaux. Les deux frères traversèrent la ville en passant de ruelle en ruelle.

Ils arrivèrent près de la chapelle et virent quelque gardes en faction.

- Halte! Les mercenaires ne sont pas la bienvenue ici.Leur fit l'un des gardes.
- Nous ne sommes pas mercenaire. Je suis le seigneur Polikof Chkaya et je suis sous les ordres de sire Conrad et je d...
- Silence vermine. Veuillez me suivre, nous avons des questions à vous poser.
- ферме та гуеуле цоннагд. Vous feriez mieux de vous éloignez avant que je vous massacre.S'énervas Матхиоф

Les gardes ce retournèrent en surveillant le mercenaires pour voire si la situation allait dégénéré. Le garde commença à s'énerver et cracha de nombreuse insulte au mercenaire qui le lui retournas toute ses insulte en parlant plus fort que le garde. Sentant que la situation était sous contrôle vus qu'il n'était toujours pas en train de combattre les gardes, il fit un détour pour éviter les gardes puis il continua son chemin. Marchant pendant de nombreuse minutes il vit son frère monter les escaliers de la muraille à une vitesse folle avant de disparaître. Sa rencontre avec les gardes avait du mal ce passer mais impossible de savoir comment la situation s'était résolue. Continuant à longer les murs, il arrivas jusqu'à la cohorte du seigneur Archos. N'arrivant pas à accomplir sa missions, il décidas de suivre la colonne. Le destin de Maisonvaux reposais entre les mains de Матхиоф désormais, tandis que le destin du monde dépendais du Duc.

Hors ligne

#45 28-10-2017 02:33:51

Archos
RPiste
Inscription : 27-03-2015
Messages : 108

Re : [Terminé] Premier Concile

Voilà maintenant plus d'une dizaine de minutes que le seigneur Archos s'époumonait en direction de la Garde. Nulle réponse provenant des rangs, nul Capitaine étant venu à sa rencontre. Cela ne sert à rien. Sans instances pour les diriger, ceux-ci ne prendront aucunes décisions. Il va falloir les motiver. Pensa Archos. Faisant volte-face, il rejoignit ses positions :
"Guerriers, armes au clair ! Archers, décochez au commandement ! Les cavaliers sur les flancs ! Gardez la formation, en avant toute !" Ordonna le Commandeur. L'excitation du combat commençait à le prendre. Voilà maintenant près de trois ans, depuis la fin de la guerre Sphonienne que l'épée n'avait pas été sortie pour une bonne raison. Prenant des mains de ses écuyers son épée, bouclier, il hurla à la Garde avant d'enfiler son heaume :

"Soldats de la Garde ! Ceci sera mon dernier avertissement ! Seuls les Anges peuvent maintenir l'équilibre et la sécurité de Terre Noire ! Si vous ne nous rejoignez pas, l'Armée des Anges s'occupera, une fois de plus, seule de ce fardeau ! Rejoignez-nous !". A ces mots, l'armée s'avança d'un pas lent tandis qu'une suite d'hennissements retentissaient tout autours de l'Agora, accompagné des fantassins heurtant, une fois encore, leurs armes pour impressionner les Garde avant le contact.

Hors ligne

#46 28-10-2017 16:41:50

Harald Aubert
PNJ
Inscription : 27-09-2017
Messages : 13

Re : [Terminé] Premier Concile

Le climat se tendait. Les gardes de Caspellis, lourdement armés, faisaient face, sans siller, au détachement fort impressionnant de l'armée des Anges. Devant l'agitation du seigneur Archos pas un ne bougeait. Pourtant aucun d'entre eux n'avaient de doute concernant l'issue dramatique que serait un affrontement entre les deux forces. Les Anges massacreraient aisément la garde de l'Agora, les pairs repliés à l'intérieur même s'ils le voulaient, mais rien ne résisterait à l'armée de la "régence" une fois celle-ci rassemblée.
Alors que les crans du destin s'enchâssaient un a un, Le capitaine Aubert arriva sur le parvis.

-Seigneur Archos. Si c'est entrer que vous souhaitez, faites-le. Si c'est un bain de sang que vous privilégiez cela n'appartient qu'a vous. L'intendant me fait vous dire que le gouvernement dont vous faîtes parti n'est plus depuis quelques heures. Dans l'attente des suites à donner vous êtes invité a siéger en tant que grand Maistre de l'honorable et séculaire Armée des Anges, que pairs et Duc, héros de nombre de bataille, mais sans souveraineté revendiqué sur la gouvernance. L'Agora est seule en tant qu'entité a posséder cette légitimité.


Il est le capitaine de la garde de Caspellis. Chevalier honorant l'ancien code, il est rare de trouver en Terre Noire dans de bravoure et de noblesse...

Hors ligne

#47 31-10-2017 12:57:15

Archos
RPiste
Inscription : 27-03-2015
Messages : 108

Re : [Terminé] Premier Concile

Levant le poing en l'air, le détachement, qui était en mouvement, s'arrêta à une dizaine de mètres des premières lignes de la Garde. Les mains, crispées sur les armes les blanchissaient. Retirant son heaume et le plaçant dans les bras d'un de ses écuyers, il s'avança à mi-distance, épée au fourreau et bouclier au poing. Enjoignant le capitaine à le rejoindre, il poursuivit :

" Capitaine, les Anges ont combattu avec la Régence sur terre et protégé Terre Noire sur mer. Ce sont nos hommes qui ont péri sur les champs de batailles, nos hommes qui ont affermi la position de fe Seigneur Mathias. La guerre ? Nous ne la souhaitons pas, mais nous la ferons si Terre Noire se trouve en danger par quelques protocoles tortureux.

Et ce protocole est ni plus ni moins en train de menacer la stabilité de Terre Noire en la Capitale. Voilà maintenant quelques temps que fe le Régent n'est plus, et pourtant, si les hommes sont sur les murailles, tous peuvent entrer et sortir. Quid des pillages en ville ? Un couvre-feu n'est-il pas nécessaire ?

Appelez moi Régent, Duc ou Seigneur, si vous le souhaitez, mais n'ayez aucun doute. Sans les Anges, la ville tombera dans le chaos. Qui pourrait rétablir l'ordre ? Les Indépendantistes ? De très grands principes mais un manque de volonté. Les Royalistes ? Ils sont prêts à vendre leur patrie pour Micléos le Lâche. Les Sphonistes ? Après avoir voulu détruire Caspellis, ils voudraient la sauver maintenant !

En attendant l'arrivée d'un nouveau gouvernement, reconnaissez mon autorité et assurez, de concert avec les troupes Anges, la sécurité. Fermeture totale des portes, patrouilles dans la ville, couvre-feu. Capitaine, vous savez que le seigneur Mathias l'aurait voulu. Vous craignez un coup d'état, cela n'en est point. Mon ami, tombé lâchement sous les coups d'un traître, souhaitait rendre le pouvoir. Depuis que je suis Nouvel Ange, je suis ses préceptes. Le pouvoir sera rendu dès la formation d'une nouvelle entité politique.

Vous attendez une autorité légale pour agir ? Oubliez-là. Le temps que les différends courants politiques se mettent d'accord, plusieurs semaines peuvent se passer et amener le chaos. Durant ce temps de flottement, agissons ensemble ! Je vais me rendre à l'Agora pour rétablir un gouvernement, et, en attendant, allez fermer les portes et instaurer le couvre-feu. C'est à ces seules conditions que la cité ne sombrera pas dans l'anarchie."

Hors ligne

#48 31-10-2017 20:03:04

Harald Aubert
PNJ
Inscription : 27-09-2017
Messages : 13

Re : [Terminé] Premier Concile

Harald n'était pas hommes à se laisser impressionner par des titres, il ne respectait que les causes. Pour autant il ne pouvait rester de marbre face à la situation, il ne pouvait décemment pas se comporter comme un jour quelconque, le Régent était mort et le désordre se rependait déjà  dans les rues de la capitale. Mais il était un homme droit et fidèle, et il le découvrait maintenant, même au-delà des portes de la mort.

La scène se prolongeant, les gardes de Caspellis se faisaient de plus en plus nombreux autour de l'agora. Toujours droit, les yeux perçants, la main droite posée sur la garde de son épée familiale, il faisait face, voilà tout. Il fut lui même surpris par se sentiment de ridicule qui le traversa soudainement. Quel était donc l'enjeu et l'intérêt de sa bravade ?

-Seigneur, je recevais il y a encore quelques heures mes ordres du Régent, je connais donc bien ses volontés. Je n'ai pas à me prononcer sur la légitimité de l'un ou de l'autre à régner, c'est à l'Agora et aux pairs de le faire. Cependant je ne peux que vous accorder la nécessité de maintenir l'ordre dans l'attente que cette même Agora se décide enfin à jouer son rôle.

Il avait montré à l'instant une pointe d'agacement à cette évocation.

-Je ne prendrais pas en compte les arguments énoncés qui tendraient à dire que la garde de Caspellis serait dérisoire, c'est le Régent lui même qui l'a structuré. Mais j'entends que vous êtes un glorieux chefs menant une marées de héros dont aucun n'a manquer à faire ses preuves dans la tourmente.

Il inspira profondément, pesant ses mots, puis faisant un pas de cotés, libérant l'entrée de l'Agora, il conclut.

-Que l'Armée des Anges se joigne à la garde et patrouille dans les rues. Mais n'oubliez pas qu'en ce lieu, c'est la garde de Caspellis qui rend la justice, respectez cela, Mathias de Boemauth faisait toujours prévaloir le droit. Nous garderons le contrôle des portes, et si je ne suis pas politicien, il me semble que par cet acte nous ménagerons les susceptibilités de chacun. Seigneur Archos d'Eolias, je vous reconnaît comme l'un des plus valeureux, entrez comme pairs, et sortez comme dieu l'aura choisit. Je n'ai pas a cette heure la volonté de céder quoi que se soit, mon serment sera honoré, et mort ou pas, il va encore au régent et à sa loi.


Il est le capitaine de la garde de Caspellis. Chevalier honorant l'ancien code, il est rare de trouver en Terre Noire dans de bravoure et de noblesse...

Hors ligne

Pied de page des forums