Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 09-02-2019 15:11:43

Lord Hogarth
RPiste
Inscription : 25-09-2017
Messages : 97

Background historique de Lord Hogarth

Voici le récit de mon personnage (lorsque je l'ai créé) pour aider ceux qui souhaitent créer une histoire à leur personnage.

Ceci se situe il y a maintenant plus de 20 ans car Lord Hogarth est un vieux Seigneur à présent :

...la nuit tombée, les chiens étaient lachés à ses trousses, traqué tel un gibier,
au travers de la forêt sombre et lugubre tant les arbres avaient d'épais feuillages.
l'avance non négligeable qu'on lui laissa lui permit de pouvoir échapper aux crocs
des bêtes hurlantes, se cachant ainsi en hauteur.

Il ne pouvait y avoir d'échappatoire, mais le perchoir lui laissait temps et réflexion
sur la manière d'éliminer ses assaillants à quatre pattes. Le stratagème consistait à
leur bondir dessus mais dans le bon ordre et d'assaillir inlassablement les bêtes jusqu'à
ce que le dernier trépasse.

Hogarth était un Colosse de la nature. Sa grande taille (2,10m) et sa carrure faisait de lui
un adversaire redoutable. Son passé sombre a fait de ce pseudo homme, un animal assoiffé de batailles et de combats... un sauvage défiant toute nature. Celui-ci vivait en ermite dans les montagnes du continent à la fois bûcheron, pêcheur et menuisier, fabriquant des meubles ornés de belles œuvres d'architectures sculptées. Une vie simple, jusqu'au jour ou Micléo, Roi du continent réclama sa terre. Des troupes avaient envahies son domaine, tentant de le chasser, mais celui-ci n'était pas prompt a tout abandonner au Roi. Il lutta ardemment contre deux régiments de spadassins, se frayant un passage au centre de chacun et assaillant ainsi le cœur des troupes qui avait tendances à reculer face à ses attaques. Un Troisième régiment était intervenu, celui-ci équipé de filins solides qu'ils jetèrent sur le colosse afin de l'immobiliser...

...c'est ainsi qu'Hogarth dit "Le Colosse" se retrouva là, percher sur un arbre, essayant
d'élaborer la meilleure stratégie pour attaquer les chiens hurlants.

La nuit lui offrait un camouflage certain car même la lune n'arrivait pas à transpercer
l'épaisse touffe de feuilles. Il pourrait alors se montrer furtif malgré qu'il ne fût pas
homme à faire dans la discrétion. les chiens, au nombre de dix, tournaient autour de
l'arbre attendant que le colosse se décide à descendre...ou a tomber. Le plan d'attaque
d'Hogarth était simple... sa technique consisterai à tuer un premier clébard et s'en servir
comme arme contre les autres. les troupes qui chassaient étaient encore loin d'eux; il lui
faudrait faire vite avant leur arrivée si il voulait leur échapper.

Hogarth attendit le moment opportun et choisit le molosse qu'il allait tuer en premier.
Rapidement, il calcula le point d'impact prenant en compte le temps de sa chute. Horgath
se lança sur le molosse, atterrissant sur sa colonne vertébrale, le tuant ainsi du premier
coup. Il ne lui restait plus qu'à l'attraper par ses deux pattes arrières pour s'en servir
de fronde contre les neuf chiens enragés restants. Il fit tournoyer sa proie au-dessus de
sa tête, assommant ainsi, un par un, chacun de ces derniers. Toujours rapidement, avant que
les troupes rejoigne la horde, il lui fallait les achever pour ne plus les avoir a ses
trousses. Il bondit ainsi sur chacune des nuques de ses assaillants à quatre pattes, les
tuant sur le coup. Il s'enfonça dans la forêt une fois sa pseudo-liberté acquise laissant
derrière lui un véritable carnage.

... Quelques semaines plus tard, après une longue route effectuée sous une cape afin qu'on
ne le reconnu point, il arriva dans un village de paysans, a priori tranquille, sans trop de
gardes. Il put pénétrer dans le village sans être remarqué et ce, malgré sa taille gigantesque.
Aucun garde n'était à l'entrée du village. Affamé, il se dirigea vers le marché local, se situant au cœur même du bourg.
Ne possédant pas de Dacres ou la moindre once d'or, il devrait offrir ses services auprès
d'un bûcheron, menuisier ou tout autres marchands, dont il pourrait mettre en oeuvre une de
ses nombreuses compétences.
La barbe longue et son odeur furibonde, ne lui donnerai pas avantage auprès des artisans.
Il lui fallait en premier lieu se rendre à un lavoir ou une fontaine afin de se laver un minimum.

Une fois sa toilette faite, il alla chercher emploi chez un menuisier. Celui-ci souhaitant
voir de quoi il était capable, Hogarth se mit au travail... au bout de quelques heures, il
alla voir l'artisan, lui montrant son travail. Sur une simple planche de hêtre, il avait
sculpté plusieurs rosaces, lys et autres feuillages rendant ainsi la simple planche, une
véritable oeuvre d'art pour un meuble destiné à un bourgeois ou même le seigneur des terres.
L'artisan le recruta sans discuter. Il le paierai deux Dacres par pièces terminées; une
aubaine pour le colosse qui se mit au travail immédiatement. Après quelques heures
travaillées et 5 pièces achevées, toutes aussi magnifiques les unes que les autres, Hogarth
put enfin retourner sur la place du marché et s'acheter quelques fruits, pains, saucisses
et boissons. Cependant, le marchand le regarda d'un air songeur... ce n'était probablement
rien, et l'estomac du colosse commençait à se plaindre du jeun. Il alla donc s'installer
près de la fontaine de la place et commença son repas, ne se souciant point de ce marchand.

Tout en mangeant, Hogarth tourna la tête vers ce qui semblait être un affichage de missives
du seigneur des terres. Celles-ci indiquaient, les taxes, les nominations au sein de son
domaine et bien d'autres encore concernant seulement le peuple. Mais une des missives semblait être un avertissement... finissant son repas, il s'avança près de l'affichage... Une annonce de la garde impériale du roi demandant que chaque géant soient dénoncés aux gardes des domaines.
Regardant rapidement vers le marché, le marchand avait disparu de derrière son comptoir. Hogarth scruta les environs à sa recherche... il le trouva, en train de parler à
un garde à l'entrée de la place du marché et le montrant du doigt. Sans réfléchir, il mit
son capuchon sur sa tête puis se mélangea à la foule avant de disparaître.

Il ne pouvait même plus se montrer dans quelques villages que se soit du continent car sa tête y était mise à prix. Il ne serait tranquille nulle part. Il lui faudrait partir loin du continent. Sur le marché il avait entendu dire que le Roi Micléo avait été sur une isle il y a quelques mois de cela avec son armée. Celui-ci aurait dévaster cette isle pour soit-disant mettre fin à une guerre civile... cet endroit pourrait l'accueillir puisque que nul ne le chercherait sur cette isle.

Hogarth prit la direction de la mer.

Après une longue partie de cache-cache avec les gardes du port, il réussi à se faufiler sur un navire allant en direction de Terre-noire, l'isle dite "maudite". Peut-être y serait-il moins maudit... mais ici ou là-bas, cela ne ferait pas de différence. Le voyage eut été long, mais le navire arriva enfin à bon port. Il pouvait débarquer tranquillement car nul ici ne le cherchait. Il retira son capuchon et observa l'horizon des terres. les mouettes tournoyaient autour du port, les cris des marchands sur les quais du port se faisaient entendre jusqu'au bourg du village.


Il se sentait enfin libre... Il ne voulait cependant pas trop se faire remarquer, car après tout, il était en terrain inconnu.

Il lui faudrait partir au plus vite, une fois qu'il se serait nourrit.


hogart10.png
Inter Arma Enim Silent Leges

Hors ligne

Pied de page des forums