Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 12-03-2018 11:33:44

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

[PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

(Précédemment -> ici)

Après être sorti du second concile, Joss était accompagnée de la jeune Dame Belladona Di Mandragori. Il se faisait tard, il dû tourner la discussion au plus court car la fatigue se faisait ressentir. Les derniers temps galopaient plus rapidement qu'il ne puisse y songer entraînant une certain épuisement du jeune duc. Il proposa à la dame, de la retrouver dès le lendemain matin près de la petite fontaine qui fesait face à l'immense Palais de Régence. Enfin, il n'y avait plus vraiment à parler de "Régence" puisqu'elle n'existait plus, éteinte à l'instant même de sa mort.
Seul, il pénétra dans le Palais, et pris contact avec le Grand Intendant. Ce dernier était actuellement en pleins préparatifs de la session au tribunal qui approchait. Il venait de remettre un paquet d'affiches à ses gens. Le jeune Intendant, son apprenti était aussi présent.

" - Messieurs, je viens vous demander si j'avais possibilité à faire réquisition en le Palais de Caspellis d'une salle afin d'y nommer quelqu'un pour le comté de Saagen."


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

#2 12-03-2018 12:23:40

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

Affairé, ces mains parcouraient de-ci de-là les différents documents disposés devant lui. Se tenant de bout, le dos voûté à se pencher au-dessus de son secrétaire, ses doigts fragiles, osseux et légèrement frippés tremblaient lors du classement des notes qui lui serviront au tribunal...
Il avait appris à cacher sa vieillesse lors des sessions tel que l'Agora où il figurait face à un public.
De plus, la situation le mettait dans un état particulier, depuis longtemps il menait son rôle administratif, il en avait vu passé des gens à la tête de cete contrée insulaire, la mort de Mathias de Boemauth, l'avait profondément traumatisé. Mais le fait qu'il se save maître de son jeune apprenti, près à lui transmettre toutes ses connaissances, le réconfortais. Au moment où l'on vint toquer à sa porte, il eu un petit sursaut, le sortant de sa concentration.

Le sieur Forban fesait son apparition dans l'encadrement de la porte, lui demandant service.

L'Intendant se frotta les mains pour se redonner du courage et ne plus laissé transparaître aux yeux du duc sa fragile situation. Il chercha à finir la discussion au plus vite

" - ...La grand salle ouest, monseigneur le duc, est libre ses derniers temps, vous pouvez tout à fait disposé des lieux. Vous faut-il autre chose ?"

Le sombre duc, du moins tel que le voyait le Grand Intendant, répondit.

" - Je suis désolé, Monseigneur, de ne pouvoir être présent pour votre nomination en tant que personnel administratif, mais je vous demanderais de bien vouloir prendre ce jeune et futur intendant comme tel, il prendra le registre, et y consignera la nomination faite. Puis-je vous demander qui obtiendra tel titre ?" dit-il alors de sa voix triste...


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#3 12-03-2018 12:39:33

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

Re : [PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

Le duc d'Agantila fut surpris d'une telle réponse.

" - En effet, bien dommage que vous ne puissiez m'accorder ce temps, mais vous préférez vous attarder sur ce tribunal qui approche, je me ferai un plaisir de m'y rendre et de voir ce qui nous a été préparé. Une expérience que je ne connaît que peu, mais dont je serais ravi d'y apprendre l'instigateur du meurtre...
Mais soit, pour demain, je prendrai ce garçon... Quand à l'heureuse détentrice du futur titre, cet sera Dame Belladona Di Mandragori..."

Un silence se fit paraître comme si ce nom avait provoqué une quelconque inquiétude... mais la décision était prise, il n'avait nullement l'envie de la changer.

" - Elle fera une bonne comtesse. Sur ce, je vous laisse Grand Intendant, il y a des gens, dans ce Palais, qui ne m'ont encore vu et qui auront bientôt tout intérêt à s'activer..."


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

#4 12-03-2018 17:27:21

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Re : [PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

"Cette terre n'est pas bénie, Dame Di Mandragori, elle est bien plus que cela, elle est maudite !"

Les paroles du duc la touchèrent plus qu'elle ne voulait le laisser paraître.

C'est à ce moment-là que l'intendant décida que la pagaille avait assez duré, et que levant la séance il fit signe aux gardes de faire poliment vider les lieux à cette cohorte de mal embouchés, qui lui avait sans doute donné une migraine carabiné.

Les deux agantilois, de titre si ce n'est de naissance, devisaient ainsi en quittant la place sans se presser, laissant la bousculade des Seigneurs qui avaient assisté de l'arrière au pugilat verbal, se déverser à l'extérieur des portes comme un flot tumultueux et bruyant.

Le duc sur ces mots si impressionants pour elle, proposa à la Dame de Pontsel de la retrouver le lendemain, et le lieu choisi,  fort peu conventionnel pour un rendez-vous politique, faillit faire sourire la brune, qui eut un instant l'impression délicieuse, et fallacieuse comme elle s'en doutait, d'être ainsi traitée comme l'une de ses fleurs fragiles qui ont besoin d'un tuteur pour tenir face au vent.

Elle regarda droit dans les yeux ce duc trop beau pour être honnête, et du s'avouer que tant de charme était dangereux.

La voix si rassurante, et la séduction physique, cela faisait beaucoup pour le même, puis Belladona sourit volontairement, se rappelant que malgré tout, titre et le reste,  il n'était qu'un homme après tout, et qu'elle aurait lourdement besoin dans la tache qui lui incombait d'un vrai soutien.

Messire Bellessort s'étant perdu dans les jupes de la duchesse, acheté par un titre, et messire Celedir, bien trop occupé pour qu'elle en espère quoi que ce soit, du moins Messire Fort'Banh disait elle avec cet accent qui roulait sous la langue, du moins aurait-il comme elle à coeur la prospérité des terres de Saagen.

C'est ainsi que rendez-vous fut pris sur les marches de l'Agora pour le lendemain ce qui interdisait en ce jour tout retour pour la Dame en ses terres.


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

#5 20-03-2018 09:39:40

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

Re : [PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

Tôt dans un léger brouillard matinal, quelqu'un attendant près de la fontaine. Une silhouette avançait en direction du Palais d'un pas modéré. Peut-être que ce dernier aurait été perceptible, dans la progression rythmé sur les pavés humides et dorés de la Capitale, mais il y avait un certain bourdonnement environnant qui le masquait. Ce bruit témoignait de l'activité des alentours malgré le fait que les rues du quartier étaient vides. Qu'aurait pu voir l'individu dans l'attente puisqu'il se trouve dans le brouillard ? Un bien sans doute rien... mais il aurait très bien pu avoir ce sentiment que rien ne bouge à sa proximité, hormis cette forme au loin. Elle provenait du Quartier des pieux, quartier central de la capitale et marchais le long des jardins du Palais. Il aurait fallu plisser des yeux pour discerner les traits de celui ou celle qui approchait. Les rayons du soleil perçaient au travers des créneaux de la muraille, devoilant les quelques rares ombres qui déambulaient.
Joss arrivait au niveau des marches du Palais, il y fut étonné d'y retrouver si tôt la dame de Saagen, son invité.
Il se pencha en avant pour la saluer, puis l'invita d'un geste de la main à venir s'engouffrer dans l'immense bâtiment. Durant le petit trajet jusqu'à la grand-salle, l'invité eu le droit à une petite question des plus rudimentaires.

" - Avez-vous bien dormi chère Dame ? Cette rencontre matutinale pourrait vous semblez harassante..."

Il se présentèrent aux grands portes de la salle de réception. Elles furent ouvertes, laissant place à un tableau des plus colorés. Les plantes des plus rares avaient été disposée de part et d'autres au travers de la salle. Toutes avaient une symbolique mais que seuls les meilleurs apothicaires devaient connaître. Juste devant, une ligne de tables où le long étaient assis les conviés, dont certains étaient au service de la dame. L'écartement entre les deux rangées formait un couloir qui pointait droit sur le chevalet et le jeune intendant. Le chevalet portait un registre qui n'attendait plus que la signature d'une comtesse.


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

#6 25-03-2018 15:21:00

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Re : [PV JF&Belladona] Un cadre spécial pour un nouveau titre

Au petit matin, comme le duc était de ses hommes qui ne se lèvent que tôt, la Dame était venue, et de sitôt car elle n'avait guère ou point du tout dormi, elle.

Près d'elle, car une dame n'attends jamais seule, sauf à être une gourgandine, se tenait non l'habituel blondinet au costume éclatant de capitaine de la garde, mais une silhouette sombre, ténébreuse mais sans beauté brillante. Une personnalité qui demandait à percer l'obscurité avec persévérance pour être appréhendée.

Lorsque le duc d'Agantila la rejoignit, cette ombre recula et seule la main pâle et délicate de la Mandragori sur le bras qui s'écartait témoigna un fugitif instant que celui qui s'éclipsait ainsi était bien plus qu'un passant.

Belladonna gracieusement fit révérence à son duc car civilités ne mangent point le pain, et offre souvent des fèves en galettes

-«Messire, c'est à vous même qu'il faudrait poser la question, car tant de responsabilité doivent peser à vos épaules, même si votre prestance n'en pâtit point du tout, bien au contraire.»

Elle s'avança avec cette démarche souple de danseuse, qui la faisait remarquer, en bien de la gent masculine, et en mal de celles bien nées contrairement à elle.

Comme elle connaissait les réticences  à son égard qui se cachaient derrière le prétexte de son origine roturière, elle avait spécifié accepter de bonne grâce cette charge supplémentaire, pour peu que ce titre soit en fait rendu, à feu le seigneur Di Mandragori, malheureusement à titre posthume.

Cela aussi la mettait à l'abri d'un quelconque mariage forcé, afin d'user de son titre qui ainsi appartenait à la lignée de la Mandragore de Vénin'czye et non à elle simple épouse.

Mais elle gardait malgré sa poigne mentale digne d'un bretteur, une âme de femme et un coeur qui avait des sensibilités imprévues parfois. Ainsi elle goûtait avec joie l'idée de rendre au vieil aristocrate, un peu de ce qu'elle lui devait. Un titre qui autrefois sur d'autres terres fut le sien.

Elle alla sobrement parapher le registre indiquant bien accepter et signer au nom du Comte Di Mandragori, la noble charge, devenant ainsi aux yeux de tous la nouvelle Comtesse de Saagen.

Lorsqu'elle se retourna son profil laissa remarquer que sa silhouette semblait moins élancée qu'à l'accoutumée... Peut-être la prospérité du domaine poussait-elle la Dame à la gourmandise, ou bien le veuvage encore assez récent, allez savoir... Qui le remarquerait, sans doute pas ces messieurs, qui mesuraient surtout la hauteur des épaules, et la longueur des lames, dont ils espéraient que l'acier soit le plus redoutable.

Gracieusement et modestement elle fit une dernière révérence, seul son regard laissa briller fugitivement une pointé de fierté ou d'orgueil.

Elle était maintenant la comtesse au pied nus... Comme il l'avait si souvent nommée.


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

Pied de page des forums