Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 17-02-2018 14:54:13

Adil Gordion
RPiste
Inscription : 29-12-2017
Messages : 72

Elément culturelle du comté d'Aljais

Hymne :
"Jadis à son appel, nos aïeux, sans faiblesse,
ont su avec courage, ardeur, pleins d’allégresse,
livrer au prix du sang des combats éclatants,
accourez-vous aussi, bâtisseurs du présent,
Plus forts dans l’unité, chaque jour à la tâche,
Pour la prospérité, construisez sans relâche.

Aljasois debout !
La liberté d’un cri sonore
Chante aux premiers feux de l’aurore
Aljasois, debout !

Quand partout souffle un vent de colère et de haine,
Aljasois, sois fier, et d’une âme sereine,
Confiant dans l’avenir, regarde ton pays
Dans la plaine tu liras l’espoir du renouveau ;
De tes aïeux les tombes évoquent le courage ;
Des plus riches trésors, la paix est le présage.

Aljasois debout !
La liberté d’un cri sonore
Chante aux premiers feux de l’aurore
Aljasois, debout !

Tes monts ensoleillés, tes arbres, ta verdure,
Cher Médrigal, partout fait ta vive parure.
Ton sol offre à chacun la richesse des dieux.
Médrigal, désormais que tes fils tous unis,
D’un fraternel élan partagent l’espérance.
De te voir à jamais heureux dans l’abondance

Aljasois debout !
La liberté d’un cri sonore
Chante aux premiers feux de l’aurore
Aljasois, debout !"

Oh Médrigal, Oh patrie chérie
À toi nos cœurs, à toi nos bras!
À toi notre sang, oh Patrie!
Nous le jurons tous tu vivras!
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle:
Honorabilité, Prospérité, Diversité

Aljasois debout !
La liberté d’un cri sonore
Chante aux premiers feux de l’aurore
Aljasois, debout !"

Hors ligne

#2 03-03-2018 16:23:59

Adil Gordion
RPiste
Inscription : 29-12-2017
Messages : 72

Re : Elément culturelle du comté d'Aljais

Un Mariage dans la coutume du comté:

Document à fournir au premier entretien avec le prêtre :
-montrer son tatouage religieux symbole de sa soumission à Navas. Idem pour un convertie
- les futurs mariés doivent s'engager à travers "un contrat spirituel et sur l'honneur" à baptiser leurs enfants et à les élever dans la foi Navas.
Il est d'usage que le marié ou sa famille donne au prêtre qui célèbre le mariage de l'argent ou à défaut des biens matériel destiné aux bonnes œuvres du temple et censé attirer les bonnes grâces divines.
Ce don pourra être remise à l'issue de la célébration ou lors de l'une des réunions.
Il appartient à la famille de la mariée de choisir et de régler les frais de décoration du lieu de culte.

Étape avant de pouvoir se marier :

-Choisir le temple

-Une première réunion a lieu avec le prêtre. Ce dernier doit alors tester la solidité des liens qui unis les futurs mariés. Il peut alors accepter l'union ou la refuser. Ou il peut encore demander une mise à l'épreuve dans laquelle les époux doit vivre ensemble une année sans rapport charnel avant de se représenter devant lui.

-Une fois le mariage autorisé une deuxième réunion a lieu afin de mettre au point les détails de la cérémonie. On y nomme notamment les témoins.

-Puis un jour avant le mariage les mariés passent la journée dans la famille de l'autre.
Déroulement d'une cérémonie :
Les mariés vont commencer par se rejoindre officiellement à l'entré au temple. Chacun accompagné des parents de l'autre ou représentant légal. Lors de cette rencontre les deux camps vont officiellement ce mettre d'accord sur les détails de cette union et ses conséquences. Puis il place aux poignets des future marié (droit de l'homme gauche de la femme) une paire d'avant-bras (généralement en cuire) relie par un tissu (de préférence de la soie). Exemple si dessous:

.
Ensuite le futur couple se dirige vers le temple tandis que les invités leurs forme une Haie d'honneur. Si un invité souhaite s'opposer au mariage il devra réussir à couper la corde reliant les deux mariés avant que celle-ci ne soit consumée par les flammes. Arrivé devant les portes du temple dès lors que ces dernières s'ouvriront la cérémonie religieuse à proprement parler va commencer.
Les mariés ce retourne alors placé à l'entrés du temple les invités pourront alors rentrer dans le temple suivi de leurs témoins, de leurs familles, et autres invités selon un ordre préétabli. Puis les mariés et leurs pères respectifs s'avancent solennellement devant l'hôtel où les attend le prêtre.
Le prêtre en tenue de cérémonie, les accueilles par un signe de bénédiction.
« Bonnes gens , nous sommes ici pour officialiser l'union de NM (nom masculin) et NF (nom féminin).
 
(Citation du cantique de Navas, de poéme, chant ou tous autres éléments choisis par les mariées ou le prêtre…).

Nous proclamons, devant ce temples sacré, gardiens de la flamme, être témoins de la volonté qu’on ces deux personnes de s’unir. S'il y a une personne ici présente qui sache qu'une loi du mariage n'est pas respectée, qu’il le dise sous peine d'excommuniement. Et puisque les marries sont toujours unie l'un l'autre en cette instant que la volonté de navas s'accomplisse. »

Le prêtre se tourne vers le marié et lui demande :

« Quel est ton nom ? »

Le marié répond :

« On me connaît sous le nom de NM. »

Et de même à la mariée qui répond :

« On me connaît sous le nom de NF. »

Le prêtre enchaîne.

« NF, acceptes-tu librement de prendre pour époux NM ? »

La mariée répond :

« Oui. »

Le prêtre demande :

« NM, veux-tu vraiment NF pour épouse ? »

Le marié répond :

« Oui. »

Alors le prêtre tend les mains vers les époux et leurs prend la main. Il place  la main de l'homme dans la main de la femme en disant :

« NF, je te remet NM comme époux pour que tu le gardes, sain ou malade, et que tu lui conserves ta foi selon les commandements du temple. L'acceptes-tu ainsi ? »

La mariée répond :

« Oui je l'accepte. »

Puis inversant le geste et plaçant la main de la femme dans celle de l'homme, le prêtre dit :

« NM, je te remet NF comme épouse pour que tu la gardes, saine ou malade, et que tu lui conserves ta foi selon les commandements de du temple. L'acceptes-tu ainsi ? »

Le marié répond :

« Oui je l'accepte. »

À ce moment le prêtre met la corde au dessus de la flamme sacré afin que cette dernière sois rompu
puis il prononce la formule suivante :

« Puisque vous avez donné pareil consentement à votre union, donnez-vous l'un à l'autre la foi que vous devez à Navas. Gardez-vous mutuellement dans la parfaite fidélité et l'aide mutuelle, selon la règle et le dévouement du mariage. Car désormais c’est Anor qui vous lie ensemble.  »

Le prêtre fait signe a son assistant d'apporter une bougie et il la bénit après l'avoir allumé avec la flamme sacrée.

« Dieu purificateur du genre humain, Toi qui donne la flamboyance spirituelle et qui fais largesse de la résurrection, daigne envoyer ta bénédiction céleste sur cette flamme , témoin de ta présence, de ta main qui nous guide ; afin qu'en l'emportant dans leurs nouveau foyer, les époux soit munie de ta protection céleste, qu'ils fuient les tentations des mauvais esprit, qu'ils gardent une fidélité mutuelle, qu'ils instruisent leurs enfants dans la piété, qu'ils trouvent grâce auprès de tous et que par une conduite bonne et sainte ils parviennent a réussir les épreuves de cette vie. »
 
Les époux s'agenouillent, face à face, se tenant par les deux mains. Le clerc apporte le poêle aux témoins qui le déploient et l'étendent au-dessus des mariés. Pendant que le prêtre récite la bénédiction nuptiale, l'assistant encense les mariés et les témoins.

« Prions, frères très chers, Navas qui a daigné répandre la grâce de sa bénédiction, pour que se multiplie la descendance du genre humain. Et demandons lui qu'Il garde Lui-même ses serviteurs ici présents NM et NF, qu'Il a appelés à l'union matrimoniale.
Qu'il leur donne des sens apaisés, des cœurs accordés et une conduite gouvernée par un mutuel amour.
Qu'ils obtiennent aussi, par sa faveur, des enfants, et qu'étant le don que lui-même leur accorde, lui-même leur maintienne sa bénédiction ; qu'ainsi ses serviteurs ici présents le serve en toute humilité de leur cœur, eux qui ne doutent pas d'avoir été l'objet de sa sagesse et de la richesse de ses dons.
Que sa lumière nous guide. »

Le poêle est retiré, les époux se relèvent et s'embrassent. Le prêtre conclut en donnant la bougie à l'homme :

« Allez dans la paix de Navas. »

Tous se retirent. La cérémonie se termine et le repas de noce ainsi que la fête qui va avec peut commencer. Un feu de joie sera alors allumé grâce à la bougie afin que ces festivités se fassent sous le regard bienveillant de Navas. À la fin des festivités les époux devront ramener une flamme de ce feu dans leurs nouveau foyer et le laisser allumer jusqu'à ce que leurs mariage soit consommé.
 
 
Petit plus :
En cas de divorce ou si le mariage est annulé après que le couple est passé la première réunion avec succès. Dans ces cas-là il est considéré que le prêtre qui les a unis a échoué dans sa tâche ce qui le conduit inévitablement au déshonneur il est d'ailleurs de coutume dans ce cas-là que ce derniers soit menés à effectuer un pèlerinage.
Une invitation :
Oyé!! Oyé!!
Nobles Seigneurs, Messires et gentes Dames
Sortez vos atours de festoie et que l’olifant soit sonné,
car bientôt vous aurez honneur de célébrer
Pour le moment en ce jour voulons qu'il soit annoncé
qu'il y a promesse d'épousailles
 
entre
Damoiselle ........., fille et héritière
de Messire ......... et de Dame .........

 
et
Sieur (Chevalier) ......... fils et héritier
de Messire .........et de Dame .........
 
Échanges de voeux et festoiement, se feront,
au temple de .........
le .........ième jour du mois de .........
en l'an de grâce deux mil .........
(deux heures) suivant midi.

(14h00)
Se tiendront de plus et par suite
grande réjouissance et festoiement,
Bonnes victuailles, bonnes chaires et libations.
 
Cela
en la salle .........
au royaume .........
et à l'adresse .........
 
Que cela soit dit..
Que cela soit fait..
 
(texte intérieur)
 
Vous plait il de nous retourner,
par pigeon voyageur ou messager l'assurance de votre
présence, avant le ......... jour du mois de .......
..
XXX

Dernière modification par Adil Gordion (03-03-2018 16:24:33)

Hors ligne

Pied de page des forums