Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 20-01-2018 18:48:41

Andréas Fulmaro
Inquisiteur
Inscription : 01-10-2017
Messages : 8

Grand-Messe

L'inquisiteur avait regagné l'abri des murs séculaire de la cathédrale le lendemain des funérailles du régent. Il n'avait pas souhaité s'attarder en Caspellis. La ville était trop animée à son goût. Ce qui devait être fait avait été fait. Les raisons de Navas le ramenait inéluctablement ici.

En cette matinée de brumes, il s'apprêtait à célébrer la grand Messe. Trop de temps s'était écoulé depuis l'affaire Kerbao avant que les voix de la raison résonnent sous les arcs de la cathédrale. Les temps changeaient. L'ordre de dieu devait être restauré, il était l'unique et ne souffrait que l'on tergiverse...

Dans sa bure de lin blanc, il s'avançait vers la nef, brandissant les symboles de l'églises dans ses mains, un encensoir et une clé d'ambre et d'or. Il murmura une prière muette et posa ses accessoires sur l'autel.

Les bancs étaient remplis. Nombres de seigneurs étaient assis au premier rang, leurs familles juste derrière, ensuite venaient la haute et petite noblesse, la bourgeoisie, et la populace.

" La claire lumière,
La divine substance,
n'étaient pas de ce temps lorsque ses paupières frémirent.
De son cœur il la tira et ce fut le premier jour,
le grand commencement."

Loué sois Navas, reprit le chœur.

Soyez bénit d'entre tous, vous enfants de la lumière, vous les pieux,
vous les vigies, les tours, les gardiens de sa foi.

Loué sois Navas, reprit le chœur.

Un vent nouveau c'est levé bien loin des plus bas instincts des puissants habiles. L'ordre c'était effondré depuis trop longtemps. Nous étions tous égarés, perdu dans les brumes de l'histoire en mouvement. Egaré mais pas dupes. Car dés lors que sa lumière nous toucha de nouveau nous sûmes en nos âmes qu'elle ouvrage nous attendait.

Loué sois Navas, reprit le chœur.

Fils de Navas. Enfants des lueurs de l'aube comme de l'aurore. Voici le temps de réaffirmer notre foi, celle de l'île, celle du monde. Nous devons, comme jadis quand nos ancêtre marchaient dans l'ombre, reprendre les chemins de lumière. Nous sommes les gardiens et ne devons plus laisser profaner nos sols sacrés, nos lieux saints.

J'ai dut être porteur d'une nouvelle émise par la plume royale. Oui le roi à décidé de traverser la mer, oui c'est accompagné de son armée qu'il vient, mais non il n'est pas certains que se soit le mal qui l'anime, l'ambition, l'opportunisme. Peut-être est-ce la lumière de Navas.

N'oubliez pas que la couronne est Navasséenne, le royaume est lié à notre foi depuis son premier souffle. Il honorera la vrai foi et ses croyants.

Quand certains d'entre vous s'inquiète de voir pointer le spectre de la guerre, je ne peux que leur dire que d'autre abandonne leurs bien pour se préparer au combats.

Car quand, dés lors qu'il aperçu la querelle de ses enfants,
il s'abandonna à la colère, lorsqu'il en entendit la raison il se rempli d'amour...

La raison ! C'est celle de dieu !

Loué sois Navas, reprit le chœur.

Demain et les jours, les mois, les années, qui viennent, c'est de vertu et d'armes qu'il vous faudra vous armer !"

la suite de la messe se perdit en écho pendant encore des heures


qp12.png

Hors ligne

#2 26-01-2018 09:30:15

Andréas Fulmaro
Inquisiteur
Inscription : 01-10-2017
Messages : 8

Re : Grand-Messe

Alors que les derniers mots de l'inquisiteur se perdaient dans les arcs du lieu saint, ce dernier tendit les deux mains droits devant lui en une supplique rédemptrice. Les lourds battants déchirèrent le calme de l'office mus par un écho interminable. La lumière du jour fit irruption sur les dalles séculaires.

En premier ce furent les portes étendards au nombre de quatre qui apparurent, suivit d'une cohorte de Templiers de Navas rangés par lignes, par colonnes, dans une précisions qui leur était bien connue. Les cliquetis métallique rythmé par les bottes et le pas firent taire les derniers murmures de l'auditoire.

L'inquisiteur s'écria.

-De part la mer nous voici armés de la main de dieu. Que désormais il soit su en tout lieu que la sainte armée est de retour!


qp12.png

Hors ligne

#3 14-02-2018 17:47:54

Andréas Fulmaro
Inquisiteur
Inscription : 01-10-2017
Messages : 8

Re : Grand-Messe

Les cérémonies d'accueils, de rédemptions, étaient désormais finit. Les moines, les prêtres, les clercs, tous en étaient encore émus. Telle chose n'avait plus retentit en ces murs depuis trop longtemps. Ils pourraient peut être désormais quitter le chemin de croix que leur avait imposé le Capodei Kerbao lorsqu'il avait sombré dans la folie.

Mais alors qu'eux regagnaient leurs besognes, dans la nef, le Maitre de l'ordre des Templiers de Navas, à genoux devant l'inquisiteur, assit sur son siège d'or, présentait ses hommages.

-Vostre sainteté, traversant les eaux déchainées de nos mers, chaque instant ou nos cœurs étaient soulevés, la lumière de Navas nous guidait vers vous, effaçant de nos cœurs la faiblesse, lot des mortels.
-Le bonheur ne peut être plus grand que de m'offrir ce plaisir divins de voir devant moi tel chevalier, jadis à mon étude, et désormais maître devant l'éternel.
-Vostre sainteté, Le roi a envoyé sa progéniture sur l'île. Nous avons navigué longtemps et je puis vous dire qu'une telle force n'a pas foulée Terre Noire depuis longtemps. Notre Capodei, dieu soit sa lumière, a demandé à l'ordre de se joindre à sa bannière. Nous savons qu'il l'a fait pour accéder à la demande du roi, fragilisé depuis la bataille d'Escarlis et d'Ejile. Mais son illustre lumière, nous a mis en confidence. L'église doit être de nouveau représenté comme il se doit sur l'île. Les Templiers doivent rebâtir leurs anciennes places fortes et le contingent qui me suis doit y contribuer.
-Le Capodei veut-il que nous levions le banc et l'arrière banc ? Souhaite-t-il que nous nous joignons aux troupes Dacres ?
-Son message fut dit en ces termes : Vous cheminerez. Vous porterez sa bannière si ses propres portes étendards tombent. Vous partagerez leur soupe. Mais n'oubliez pas a qui va vostre allégeance... C'est à dieu. Nous ne pensons pas que les Dacres souhaitent batailler. Faites pour mieux les satisfaire mais vous irez pour rebâtir les temples du très hauts, vous serez le bras armé du saint Andreas Fulmaro,..Fils et frère,  Grand diseur de notre loi.

Le visage de l'inquisiteur de sillait pas.

-Je ne mérite pas d'honneur, mon œuvre ne m'appartient pas.
-Maitre?
-Honorons notre Capodei, saint porteur du feu sacré. Mes prêtres prêcherons, mais vous chevalier, protégez-les. Envoyez en Caspellis et dans toutes autre places vos chevaliers. Montrez au peuple qu'ils sont revenus pour veiller sur eux comme jadis. Soyez la lumière dans l'ombre. La foi de Navas n'a pas de frontières, elle ne sera pas cantonnée à un ou deux duchés. La voix de Navas est et doit être absolue.
-Nous obéirons... Y a t-il autre chose votre seigneurie ?
-Oui. Mefiez vous des Royalistes de l'île. Il m'a été rapporté qu'ils ne soutiennent plus ouvertement la couronne. Ayez confiance en nos anciens alliés. Mais surtout regardez la maison de Boemauth comme vostre pareil, la foi de sa dame ne souffre aucun doute. Tout ce qu'elle dit ou fait est baigné de sainte lumière. Je l'ai reçu et l'ai écouté... et déjà l'église en a profité.


qp12.png

Hors ligne

Pied de page des forums