Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#26 01-02-2018 10:43:18

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

Re : [Terminé] Second Concile

Au paroles de la Dame Di Mandragori, Joss en fut pantois, il aurait préféré rester lettre morte à ce sujet. Il savait le Sieur Thirius absent depuis un certain temps de la citadelle, et allait avoir toutes les peines du monde à trouver les propos justes qu'aurait eu ce dernier. Il y eut un certain silence, peut-être n'avait-il jamais eu lieu dans l'Agora mais introspectivement cela avait jeté un froid, un grand vide, grande étendue neutre sans aucun propos et d'un blanc immense. Puis il se rappela de cet instant, où il fut informé de ce départ. Il pris le risque d'exprimer ces pensées par ces mots :

" - Ainsi, souhaitez-vous que je parle au nom de la maison "Royalistes", tâche difficile qui m'incombe puisque je n'en suis le digne représentant. En tout état de cause, une récente quête a été ouverte, pour laquelle ce dernier estima être le seul à pouvoir y répondre sans que personne n'eusse à se prononcer, encore eut-il fallu qu'il le divulgue à ces confrères la veille de ce que certains auraient qualifier de "disparition". Il a bien reçu la lettre que vous lui avez envoyé Grand Intendant, mais il a été aussi informé de ces 4 autres qui sont parti du Palais : Anges, Navasséens, Sphoniens et ..."

Ce qui se fut remarquer comme une hésitation, il préfèra contourner l'item qu'il justifia par :

... cette 5e lettre, dont vous savez le destinataire, Grand Intendant. Sieur Régent était quelqu'un d'engagé et plein de desseins et est mort trop tôt. Je ne me prononcerai point sur le comment de tels informations lui sont parvenues, tout simplement parce que je n'en sais davantage. Mais assurez-vous qu'il a pris toutes ces dispositions avant de partir."

Il venait de prendre des risques en faisant telle annonce.

"Mais par contre, alors que je viens de me prononcer en tant que Duc sur ce que j'envisage de cette proposition, me voilà de nouveau confronté à ce choix que je ne peut envisager autre que le précédent, ce serait me faire du mal. Mais je sais que les Royalistes sont doués d'assez de conscience et de raison pour agir les uns envers les autres pour le bien de l'île dans cette transition vers la nouvelle gouvernance.

Je ne peux m'exprimer davantage..."

Il coupa sa phrase nette sans la finir, il n'avait plus rien ajouter, il n'y avait plus rien à dire.

Dernière modification par Joss le Forban (01-02-2018 10:47:35)


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

#27 06-02-2018 09:35:28

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Second Concile

Le silence commençait a durer. L'intendant prit acte.

-Seigneurs et pairs de l'île il est temps de formaliser les discours. Des points ont été soumis au votes, et un vote a déja été prononcé. Jad vote pour une exclusion de l'église Sphonistes des institutions et le terme de la tolérance négocié auparavant. La proposition a été énoncée clairement. Le Duché de Jad ainsi que son banc, puisque les seigneurs sont également appelés aux voix, c'est prononcé pour cette mesure.
Je demande aux pairs présents de voter sans ambiguïté par pour ou contre.
Donc .... Jad, vote POUR.

l'intendant restait debout sur sa chair attendant les autres votes. Bien sur il était plus simple d'exposer un raisonnement que de trancher par un vote...
La Duchesse valida les dires du sieur intendant d'un haussement du menton.

Dernière modification par Grand intendant (06-02-2018 09:37:37)


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#28 06-02-2018 10:57:28

Godoric
RPiste
Inscription : 24-03-2015
Messages : 394

Re : [Terminé] Second Concile

Alors nous en étions arrivé là. Face à nous se tenait le péril des invasions. Face à nous se tenait le péril des guerres civiles. Face à nous se tenait encore le péril des guerres de religions. Mais voilà que maintenant, un nouveau péril nous faisait face, celui de la duchesse de Jad. Elle a manipulé ce concile pour déclarer les Sphoniens ennemis du gouvernement central. Dans quel but ? Cela restait à le découvrir. Cependant son attitude proche de l'inquisiteur était suspecte. Le fait qu'elle n'émette aucune réserve face à l'arrivée de la flotte Dacre, même pas le désir de préparer des défenses au cas où était suspect. Pourquoi laisser l'île sans défense ? Car c'était bien là la question. Elle refusait de lever l'ost, de préparer ses défenses face à une éventuelle invasion. Mais elle était prête à massacrer des habitants de l'île, à réduire des places fortes en cendre ; donc à affaiblir l'île de façon générale sous le prétexte de lutter contre Sphonie.  Le représentant sphonien écrivit un message à l'intention de Jogar pour le prévenir de tout ce qui se passait en ce moment. Il prendra les mesures qu'il faudra estimait le représentant. Il se leva pour aller prendre la parole au centre de l'arène. Tous les regards semblaient braqués sur lui. Il n'en avait cure. Il devait défendre des gens face à un éventuel pogrom.

J'ai écouté les dires de chacun. J'ai regardé les attitudes de chacun. Je ne sais point si je suis légitime à prendre la parole dans ces temps de crises. Mais je me dois de le faire pour le bien de l'île. En vous écoutant duchesse de Jad, j'ai été frappé de vos dires. Vous êtes prête à déclencher des pogroms. Car oui, en déclarant Sphonie ennemie, vous déclencherez des pogroms. Sur votre conscience pèseront les viols, les mutilations et autres atrocités qui en découleront. Mais je vous le dis, en toute sincérité, ce que vous voulez faire est une erreur. Elle ne fera que renforcer la position des ennemis de l'île. Elle divisera l'île et l'affaiblira sur le plan économique.

Qui parmi vous est prêt à revoir l'île parcourue par les guerres de religions  ? Personne à part cette duchesse ! Qui parmi vous est prêt à briser la fragile paix qu'il y a entre nous ? Personne encore à part cette duchesse ! Demandons-nous pourquoi elle veut rallumer la guerre ! Voilà une question ! Elle pousse au vote sans même que le seigneur Forban est pu visiter Insohel, rendant ainsi son vote complètement inutile, pourquoi ? Oui, pourquoi cet empressement ?

Nous ne sommes pas là pour ergoter sur l'attitude de la duchesse, mais pour parler de tolérance, d'unité, de paix, de stabilité, de renforcement des défenses de l'île. Tout cela volera en éclat si vous validez les dires de cette duchesse.

Pour préserver la paix de l'île, Lonfort vote contre cette proposition. Sphonie est miséricorde. Qu'elle nous aide en ce temps de discorde.

Le vote semblait serré. La voix de Joss allait compter. Mais pour quel camp ?


Godoric, nouveau chef de l'Eglise sphoniste pour un nouveau départ et une renaissance de l'île.

Hors ligne

#29 07-02-2018 22:57:10

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Re : [Terminé] Second Concile

Belladone avait pâli, alors on en était là.

Voilà donc la seule raison pour laquelle cette agora de moutons avait été ouverte. Pour la mort du régent, et maintenant la mort de son oeuvre.

Elle écouta le coeur serré le sphonien, elle ne jeta même pas un regard au duc... Puis son regard glissa sur Ban de Bellesort... Le toutou de la duchesse. Écœurée elle s'apprêtait à entendre la sentence quand une idée folle lui vint.

Elle devait au moins essayer.

-"Ducs, Duchesses, et tous ici présent, je n'ai aucun droit de voter, mais je demande l'annulation de ce scrutin.

L'intendant à indiqué clairement qu'il était sur la piste des assassins du régent, et pour l'heure aucun gouvernement n'a été choisi.

Ce vote ne saurait donc être valide.
Ce vote étrange d'une agora silencieuse qui n'a été réunis que pour apprendre la mort du régent et à la demande ensuite de celle qui veut déjà réduire en poussières l'oeuvre du défunt. Ici nous sommes tous suspects, la duchesse y compris.

Et cet empressement à détruire l'oeuvre de paix de son mari ne plaide pas en sa faveur.
Pourquoi les clercs de Navas sont-ils dans cette salle et pas les indépendantistes, pourquoi les autres ducs, citadelles etc n'ont pas été convoqués.

N'y aurait-il plus assez de pigeon pour avertir ces gens ou bien veut-on transformer la duchesse en régente par défaut?

Je m'élève contre cette parodie d'agora qui ne sera pas ratifiée par les fiefs.

Nous Seigneurs et dames qui faisons renaître de ses cendres cette terre, nous demandons un gouvernement qui se soucie de cette île et non un duc pour Daccres, et une duchesse de Navas, qui piloteraient ensemble pour nous réduire à rien, d'abord par une guerre contre les sphoniens qui n'a aucune base rationnelle autre que la rage d'une navaséenne, et pour finir par les chaînes de Daccres qui n'aura plus qu'à nous cueillir comme un fruit mûr , que dis-je pourri et desséché.

Je demande que l'on convoque tous les duchés et toutes les citadelles. La guerre n'est pas une chose si légère que deux pairs si hautement nés soient-ils puisse l'imposer au mépris de tous et de leur pairs absents.

Accepterons nous Seigneurs et dames d'être manipulés par des gens dont nous ignorons s'ils n'ont pas assassinés le régent pour satisfaire leur ambition? Non. Ceci est nul et non avenu."

La Mandragori se tu, étonnée d'avoir pu aller au bout de sa tirade.

Elle ne doutait pas que dans quelques instants elle serait sûrement aux arrêts.
La Déesse l'avait sauvée une fois, elle rendait aujourd'hui ce cadeau. Elle recula d'un pas et la dernière chose qu'elle vit fut Ban, le beau, le lâche, et le regard qu'elle lui jeta disait tout son mépris.

Le duc d'Agantila du moins ne se faisait pas passer pour ce qu'il n'était pas, Ban passait pour un Seigneur, mais au yeux de la Mandragori il était beaucoup moins qu'une Dame maintenant.


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

#30 08-02-2018 09:29:47

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Second Concile

L'intendant leva lentement la main comme pour signifier un contre point règlementaire.
-Dame ne vous sentez point exclu des suffrages puisque en cette heure il a été demandé que tous votent. Si je vous l'accorde c'est une entorse aux usages en cours icelieu, c'est chose demandée par ceux là même qui sont en charge et décisionnaire.

L'intendant parlait d'une voix neutre...

La présence des clercs répond à une invitation donc ne pose pas de problème réglementaire. Et en effet il est à déplorer que si peu des acteurs de l'île se soient donné la peine de nous rejoindre, mais qu'il n'y est pas de doute, il y ont été convié. Je me dois de vous rejoindre sur un point, et ce n'est là qu'un point de vue périphérique, le contexte est délicat à la prise de décision dans l'attente du compte rendu de l'enquête en cours.

Il est a déplorer que si peu des hautes personnes qui contribuèrent à écrire l'histoire soit présent en cette heure et en ces murs...

Dernière modification par Grand intendant (08-02-2018 09:31:02)


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#31 08-02-2018 22:46:21

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Re : [Terminé] Second Concile

Belladona eut presque du mal à entendre l'intendant, tant son coeur battait violemment. Encore plus de mal à entendre le sens des paroles calmes qui lui firent monter le rouge aux joues sans le moindre fard.

La Dame de Pontsel s'était crue perdue, et elle se voyait octroyé le droit non de parler, mais bien de voter.

Elle eut toutes les peines du monde à ne pas arranger d'une main pressée une mèche imaginaire échappée ou décoiffée. Et pour reprendre ses esprits et son souffle elle se fendit d'une révérence, envers l'intendant et envers l'Assemblée.

-" Puisqu'il m'est offert cette grande chance que de pouvoir voter, je vais le faire tout en considérant que ce scrutin ne saurait être valide.

Je vote contre l'exclusion de Sphonie.

Non que j'apprécie le personnage qui nous a à tous fait si triste impression. Mais parce que Sphonie représente le seul refuge de ceux qui n'ont pas rencontré Navas.
Sphonie est le symbole d'une île qui offre sa chance à tous. Dans mon fief il y a près du quartier des artisans une église de Navas, mais de l'autre côté du fleuve une chapelle accueille tous les cultes librement. C'est cette liberté qui mourait si nous renvoyons le duc et son culte hors de la vie politique, cela signerait la fin de cette tolérance accordée aux minorités.

Je vote contre parce que bien qu'insuportable d'arrogance le Seigneur Joggar à tenu des propos pas si incohérents qu'il y parait.

Je comprends que les royalistes veuillent faire le meilleur accueil aux flottes de Dacres, mais ils devraient pourtant avant de leur donner les clefs de la ville tâcher d'en savoir plus. Qui vient et pour quel pouvoir?
Croire que Dacres est une et unie est certainement une erreur, et nous ignorons quels parti du royaume cette flotte soutient, et quels sont les intérêt de celui qui l'amène.
Même les royalistes ont intérêt à donner une image forte de Terre-Noire pour mieux négocier.

Je demande instamment d'envoyer non des pigeons qui par les tempêtes de l'an meurent sur les arbres gelés, mais bien des missives par diligence et qu'ainsi les Seigneurs sachent que leur avis est mandés en Agora.
Et puisque en votre grande bonté vous offrez de les écouter, qu'il sache alors que le règlement en ces lieux est provisoirement suspendu et que grande opportunité leur est donné de se faire entendre.

Et s'il vous fallait encore une autre raison de garder le sphonien, dîtes vous que si les choses vont de travers il fera un parfait bouc émissaire. "

Cette espièglerie pas si fausse pourtant, fut dites l'œil brillant et le sourire assortit.
La comédienne avait un peu cabotiné sur la fin, mais avec une assemblée majoritairement masculine détendre l'atmosphère était souvent payant.

Un coup d'œil sur les clercs de Navas lui rappela immédiatement que chaque mot qu'elle prononçait était peut-être un fagot de plus pour son bûcher.

Elle rentra dans le rang, dans les bans d'Agantila et se permit enfin de détailler son duc.

Dernière modification par Di Mandragori (08-02-2018 22:48:26)


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

#32 09-02-2018 16:53:07

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Second Concile

Dames et seigneurs, S’il importe à l’agora de voter, il m’incombe de compter les voix.Mais si je n’ai pas a me prononcer pour ou contre une proposition, je ne peux que rappeler une chose essentielle,  pour que des décisions soient prises elle doivent être majoritaire. Pour l’heure il n’y a point assez de votes prononcés pour décréter quoi se soit. Je vous invites donc à le faire ou je devrais prononcer le report de ce point. Je vous enjoint à être moins circonspect, l’heure passe et la levée est proche.


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#33 10-02-2018 00:50:40

Passion Delacroix
Nouveau sur TN
Inscription : 01-10-2017
Messages : 224

Re : [Terminé] Second Concile

Droite, gauche… Droite, gauche… Ping… Pong ? Non ce n’est pas sur un court de tennis que la balle s’élevait pour se faire renvoyer puis rejeter à grand coup de raquette mais en plein débat de sénat tel qu’on les appréciait. Et c’est tout sourire -les dents *Blancheur Extrat*- que la jeune fille tournait la tête vers les uns et les autres en suivant les conversations -ou ne les suivant pas, cela dépendant de qui et quand- mais s’il était une évidence c’est que Jogar avait mis la pagaille dans l’assemblée. Une pagaille bienvenue pour la distraction de la jeune Delacroix.

L’invite à la guerre ne l’émue guère. Pas que cela ne lui importait peu, au contraire Passion n’était en rien favorable au sang versé de ce qu’elle considérait comme son peuple, mais plutôt qu’elle considérait la réaction générale quelque peu exagéré. Aussi, laissa-t-elle tout le monde parler et émettre ses avis afin de se faire une idée précise de la situation et des positions de chacun. Une façon, peut-être, de mesurer le poids de l’ennemi. Sauf que si certains se conduisaient comme tel, Passion les voyait moins comme des ennemis que comme des ignorants dont les œillères tronquaient leur réalité. En fait, elle appréciait plusieurs de ces personnages qui, si on transposait la chose, voulaient sa propre mort.

Longtemps après, à son tour elle se leva gracieusement, d’un geste de la main frappant sa jupe comme pour en écarter la poussière imaginaire. Allait-elle partir ? Son menton qui se dressa montra que non, elle désirait parler mais sa réserve et sa fragile beauté ne lui donnait pas la présence qui s’imposait pour s’imposer de fait au milieu du tumulte. C’est entre deux qu’enfin, elle pu pousser un peu de la voix.

« Hum… Veuillez m’excuser… »

La petite blonde sourit gentiment à ses voisins avant de regarder droitement dans les yeux la Grande Dame qui avait lancé les hostilités contre les Sphonistes.

« Je comprends vostre Grâce que l’attitude de ce monsieur vous ai offusquée. Cependant, je ne comprends pas le choc de cette assemblée. Si les mots choisis par le Seigneur de Lonfort n’avaient rien de bien agréables, voire même de défiants et que par sa seule présence obséquieuse, il vous insulte, je n’ai pourtant rien entendu de sa bouche que je n’ai trouvé réellement menaçant. Certes, c’est en homme de guerre qu’il a pénétré ces lieux. Peut-être est-ce parce que mon oncle en est un que je contrebalance le propos mais n’est-il pas normal pour un Seigneur craignant pour ses terres, de faire face au risque que représente l’approche d’un gros contingent ?

Je suis donc de l'avis de mes pairs. Je rejoins sa Dame de Di Mandragori et Monseigneur ci-présents dont les propos furent d’une grande sagesse. Je vote donc contre votre demande de lever les armées au nom du Comte de Ludida que je représente ici. Non pas que je ne respecte pas votre vision vostre Grâce mais que considère cela comme un jugement bien hâtif d’une part et fort agressive quand on se rappelle la guerre que nos terres ont essuyée il y a de ça bien trop peu de temps. Je suis en accord avec le besoin d’unité et j’ose vous demander… Qu'en est-il vraiment de cette ‘invasion’ ? Vous nous dites qu’il y a des droits et des raisons mais nos craintes sont justifiées vostre Grâce. Le peuple à bien trop souffert du labeur qu’a demandé cette terre sèche pour la rendre meuble. Et les Seigneurs ont bien trop saignés afin d’en imposer leur marque pour tout perdre juste parce qu’ils n’auraient pas eu la jugeote de se méfier ! Non, vostre Grâce. Selon moi le Maîstre Jogar à raison sur ce point, qu’importe le passé et sa personnalité, il est hors de question de laisser nos terres se faire envahir.

Moi la première, je serai, pour prendre les armes afin de protéger les vieS innocentes de mes gens. Cet avis ne remet pas en question le respect que j’ai pour vous vostre Grâce et si je puis me permettre, il m’était d’avis de mander à cette noble assemblée de vous faire l’élue de notre Régence. »

La jeune fille porta un regard assuré, presque trop adulte pour ses yeux dont l’arc parfait ne se faisait plus guère enfantin. Elle tourna la tête vers les uns et les autres.

« Maîstre Mathias de Boemauth menait le pays, pourquoi son épouse ne serait-elle pas la plus à même de reprendre le flambeau ?! La position serait-elle dépendante du sexe de son titulaire ? »

Passion semblait défier quiconque oserait prétendre que le statut de femme de la duchesse était un frein à sa nomination. Puis son regard bleu, plus sombre sous sa digne diatribe se fixa à nouveau sur la Dame de Boemauth.

« S’il est une chose que je vous mande en retour vostre Grâce c’est de retenir votre fougue et vostre passion pour la disposer au service de la justice, de la paix et de la vérité et non pas l'offrir à la haine, pour le sang de ceux qui ont confié leur foi en autre chose que la vostre, car eux aussi, eux aussi font parti de vostre peuple bien aimer. Il est d’autres questions plus urgentes que la guerre à traiter ici. Je vous prie, je vous supplie de reconsidérer vostre position, de reprendre de vostre douce main nostre pays mais de promestre de rester à l'écoute des Seigneurs ci-présent pour vous conseiller. »

A nouveau, elle se rassit, attendant le jugement de la duchesse sur sa déclaration. Il leur fallait un chef et Passion avait fait son choix. Un choix intéressé cependant.

Dernière modification par Passion Delacroix (10-02-2018 00:58:58)


Ce qui est connu : Dame de Salpuy et Dame du Comté de Luvida par la Régence de son Oncle, Aldabert Ormond.
Ce qui n'est pas connu : Fidèle des Ombres de Sphonie sous le nom de La Rose Blanche.

Hors ligne

#34 10-02-2018 11:40:59

Helene de Boemauth
PNJ
Inscription : 22-03-2015
Messages : 217

Re : [Terminé] Second Concile

La Duchesse regardait ses mains croisées sur ses jambes, sur les plis écarlates de sa robe. Vers l'hémicycle elle ne tendait que ses oreilles, a moitié perdue dans ses pensées...

Aucun ne la suivrait. Elle avait gagnée la bataille du cœur en se plaçant du cotés des seigneurs, du peuple, mais cela ne suffirait pas. C'était des voix qu'il fallait. Et aucun n'étaient prés à la guerre. Devait-elle s'obstiner ?

La jeune et frêle Dame prononça les derniers mots de son discours. La Duchesse aimait les esprits tels que ceux la. Cette si délicate fleur ne se fanerait pas aux premiers vents.

Helene se leva de nouveau. Elle se déplaça jusqu'à la tribune. Posant ses mains sur le plateau de vieux bois noir elle resta encore silencieuse. L'attention se focalisa sur elle. Tous savaient qu'il était en son pouvoir d'ébranler les armées par ses simples mots. Elle pouvait en cette heure être la poignée de sable qui ferait s'ébranler l'équilibre. Mais Helene était-elle vraiment ce genre de personnage. Etait-elle la Némésis de ce Joggar ?

-Je ne vais pas ici prolonger une diatribe infini qui n'aurait pour seule issue que de voir le soleil et la lune se croiser dans le ciel sans jamais pouvoir jamais se rencontrer. Donc nous voici arrivé à la vérité. Chacun ici a enfin affirmé sa voix. Il sera plus simple désormais de savoir qui, où, et comment.

Il ne me plaît guère bons seigneurs, qu'on évoque et que l'on suppute que ma relation ou mon héritage était ou est de telles ou telles natures. Ne vous rendez pas dans cette citadelle qu'était notre amour en prétendant que ce n'est pas ainsi qu'elle devrait être.

Cher Intendant je salue votre probité. Tous ici pourront ainsi constater que vous n'êtes pas sous la coupe de ma maison. Voilà une chose importante pour nos institutions.

Que dois-je faire ou dire maintenant. J'appelle le plus grand nombres à honorer ma proposition et a se rallier aux nobles principes qui sont le sang aujourd'hui comme hier de notre si précieuse Terre, et je ne peux que voir la clarté de leurs rangs.

Mon époux, plus que tout, respectait cette assemblée car c'est par elle qu'il avait changé l'histoire. Qui serait je si je ne le savais pas .
En conséquence, voici ma réponse.

Aux vues des positions des seigneurs présent qui unanimement rejettent ma proposition. Au nom de la mémoire de mon époux. Moi Duchesse de Jad retire ce point. Ma proposition n'a plus lieu d'être. Je respecte comme ma maison l'a toujours fait vos voix. Inutile de s'ergoter sur des points de procédure qui n'auraient pour gains que le report à demain puis encore aux jours suivants.

Vous avez cette paix, dussé-je là croire fictive. Mais si Sphonie peut siéger au simple nom de son Duché, Navas doit le pouvoir. Jad reste fermé à cette sombre église comme à tout seigneurs et maitres infidèle aux pouvoirs et aux lois de la capitale.
Je ne garde de griefs contre aucuns d'entre vous. Vous êtes l'Agora mais bien plus encore... Terre Noire.

Grand intendant, il vous appartiens de clôturer la séance ou non. Mais en ce qui concerne mes bancs, s'il n'y a plus d'interventions je compte les vider.

Lentement elle regagna sa place en attendant de voir s'il restait quoi que se soit à dire.

Dernière modification par Helene de Boemauth (10-02-2018 11:44:02)


8f88.jpg

Hors ligne

#35 10-02-2018 13:02:23

Adil Gordion
RPiste
Inscription : 29-12-2017
Messages : 72

Re : [Terminé] Second Concile

Recevant le message de dame de Pontsel. Je le lis rapidement avant de le ranger dans la poche. Je ne pouvais me permettre de lui répondre en pleine séance, mais je ne manquerais pas de reprendre contact avec cette dame pour le moins mystérieuse le moment venu. D’autant qu’elle m’avait fait forte impression. Elle me rappela mes premiers pas dans cet assemblé. J’avais 16 ans quand mon père m’envoya le représenter. J’en avais maintenant 26. Que le temps pouvait passer vite. Mais bon pas le temps de m’attarder là-dessus il y avait trop à faire.

J’avais bien gardé de prendre la parole jusqu’à maintenant. Le temps d’y voir plus clair dans le jeu de chacun.

J’avais pris un vrai coup de massue lorsque la duchesse reprit la parole. Est-elle atteinte d’une forme inconnue de Folie ? Seuls le seigneur Joss et moi avions pris la parole pour la soutenir. Alors pourquoi était-elle passée d’un discours si conciliateur et consensuel à un autre si guerrier et extrême ? Pris chacun de leurs côtés ils avaient un sens, une logique, mais réunit ? Non je ne voyais pas et ne comprenais pas ce qui c’était passé. Et cela m’effrayait.

Oh bien sûr j’étais farouchement contre l’idée que les rênes d’un duché soient remises à un personnage si belliqueux doublé d’un fanatique religieux obtus au dialogue. Et j’étais bien placé pour savoir que contrairement à ce que prétendait le grand intendant Mathias n’avait pas averti grand monde de sa décision. Hormis le juste bien sûr. Si cela avait été ébruité, je suis persuadé que le scandale me serait parvenu. Le juste n’avait en effet aucun soutien officiel sur l’ile. Et hormis lui personne n’avait dû plaider sa cause auprès du gouverneur. Même si je devais reconnaitre que l’on ne fessait pas la paix avec ces amis. En cela je pouvais comprendre le raisonnement de Mathias. Mais non d’un chien un duché ? L’un des Cinque personnages les plus influents de l’ile ? Un comté n’aurait pas suffi ?   Bordel plus j’écoutais cette séance plus j’avais l’impression d’être un homme de paille, doublé d’un titre creux.

Pourquoi Mathias m’avait-il tenu à l’écart de tous cela ? Avait-il une si piètre opinion de mon avis finalement ? J’aurais pu comprendre qu’il n’en tienne pas compte. Mais qu’il ne me consulte pas ? Nous nous étions portant mis d’accord lorsque nous avions formé le gouvernement. Mais visiblement j’avais dû me fourvoyer sur son compte. La colère froide que j’éprouvais alors me brouillait l’esprit. Un sérieux coin venait d’être enfoncé entre la mémoire de Mathias et moi. Et c’était le juste qui en était la cause. Décidément cet homme plus doué en politique que je ne croyais me causait bien du souci. Mais surtout j’étais convaincu qu’il fallait à tous pris l’empêcher d’occuper ce poste pour le bien de l’ile. Et lorsqu’un page m’apporta l’information qu’il me manquait, je me décidai enfin à prendre la parole et à jouer une fois de plus ma propre partition.

« Mes seigneurs en tant que comte d’Aljais je rejoins la position de dame Helene de Boemauth. « Le Juste » ne devrait pas occuper la si haute fonction de Duc. Et ce pour plusieurs raisons. Tous d’abord je suis contre qu’un leadeur religieux quel qu’il soit accède à cette fonction. Sinon comme la dit Dame Helene de Boemauth il faudrait en faire de même pour l’église de Navas. J’estime que ce n’est pas leurs places.

De plus je rappelle à cet assemblé que les seuls actes du juste jusqu’à maintenant ont été de piller sans distinction l’ensemble des terres à sa portée. Qu’il provoque régulièrement les croyants de Navas en exhibant sans aucun respect leurs reliques sacrées volé lors des dits pillages et massacres. Et que ces derniers ont soudain disparu de ces terres en masse ou ce sont « converti ».

Je rappelle également que sur la seule fois d’une rumeur « le juste » était prêt à mettre aux arrêts l'inquisiteur déclenchant par la même une guerre religieuse. À faire le siège des citadelles des Anges et des royalistes poussant ses derniers à se défendre et plongeant l’ile dans un conflit sanglant.

Je rappelle qu’il la fait en voulant l’imposer de force à l’agora et donc toutes les personnes présentes en fuyant tous débat. Seule la sagesse des membres de cette assemblé l’on empêcher de commettre l’irréparable.

Il m'a également affirmé avoir pour ambition de mettre en place une république et donc de tous nous destituer de nos droits de noblesse. Ce qu'il ne pourra pas faire sans mener à terme une guerre dévastatrice. Surtout il ne peux être, pour la stabilité de l'île, à la tête d'un gouvernement qu'il chercherais à détruire.

J’affirme et mets en garde que plus longtemps il restera au poste de Duc plus il tentera de renforcer sa position. Et qu’à sa prochaine folie il pourrait avoir le pouvoir de plonger l’ile dans le chaos.

De plus je sais qu’une guerre fait rage sur le continent et que l’ile est maintenant hors de danger de leurs manœuvres. Pour le bien de l’ile, il est donc urgent de régler cette question maintenant.

Helene de Boemauth a renoncé à le faire par la guerre et je l’en remercie. Mais au vu de ces actes, je demande à ce que son poste de duc ne soit pas avalisé. Ne l’ayant pas signé et si j’ai bien compris il n’est de fait pas légalement Duc.

Mais pour éviter tout conflit futur, je propose de le nommer à la place comte. Pourquoi pas par exemple du havre de sphonie. Et de nommer le Duc en concertation avec « Le Juste » quelqu’un de plus tempéré qui saura assurer la liberté de culte des deux parties. Pourquoi pas par exemple l’actuel Comte de Luvida qui je le crois peut-être le trait d’unions qui rassemblera les adeptes de Shopnie et le reste de l’ile ?"

Reprenant ma place. J’attendis les réactions de chacun  espérant avoir été convainquant.

Dernière modification par Adil Gordion (10-02-2018 13:17:17)

Hors ligne

#36 10-02-2018 13:51:35

Godoric
RPiste
Inscription : 24-03-2015
Messages : 394

Re : [Terminé] Second Concile

Une victoire diplomatique est à peine prononcée qu'un nouveau feu est allumé ailleurs. Décidément, le maître sphonien était une personne clivante. Le représentant sphonien devait prendre encore une fois la parole. Mais cette fois-ci il n'était plus question de défendre le culte sphonien, il était question de défendre le grand maître sphonien. Toujours dans l'obligation de se justifier, de se défendre. Les guerres de religions avaient laissés bien des traces. Le retour à l'harmonie n'en sera que plus long. Mais il était amusant de noter que la position sphonienne se renforçait au sein des pairs de l'île. La position navaséenne semblait quant à elle sur la défensive. Un début de déclin ? Il était encore trop tôt pour le dire.

Je tiens d'abord à remercier tous ceux qui ont oeuvré pour la paix religieuse au sein de l'île. Il ne fallait point céder à la tentation de l’ostracisme, qui risquait de nous apporter une nouvelle guerre de religion. Je tiens à remercier la duchesse de Jad d'accepter les conclusions du vote qu'elle a demandé.

J'en viens maintenant à la déclaration de l'ancien ministre des finances, je dis bien ancien car ce concile ne doit-il pas évoquer la création d'un nouveau gouvernement ? N'est-il pas ironique de renverser Jogar de son poste de duc et de lui demander de choisir son remplaçant ?  D'autre part, vous dressez du duc de Lonfort un portrait erroné. Vous dites qu'il se livre au pillage ? Il n'y a plus de pillage en Lonfort depuis les guerres de religions. Contrairement à certains duchés ici présent, Jogar a mis en place une politique de tolérance religieuse. Je ne l'ai pas entendu dire ici en Lonfort la religion de Navas est proscrite que je sache ! Il a redressé l'économie du duché, nommé de nouveaux comtes, établit la justice.

En quoi cela est-il une menace pour le gouvernement central ? En rien !

Au contraire, il n'a demandé que des mesures préventives pour assurer la protection de l'île. Il les a proposé au vote. Il a eu une attitude rassembleuse, bien plus que certains ici !

Le régent la nommé duc, si vous n'avez pas validé son accord, c'est un problème entre vous et l'ancien régent. L'île n'a pas à souffrir des jalousies, des rancunes et de points de vues religieux différents. Nous devons être unis face à une éventuelle menace Dacres. Et si ce n'est pas une menace au moins cela aura permit de renforcer le gouvernement centrale sur l'ensemble de l'île.

Une fois son discours terminé, il repartit à sa place.


Godoric, nouveau chef de l'Eglise sphoniste pour un nouveau départ et une renaissance de l'île.

Hors ligne

#37 11-02-2018 11:59:04

Adil Gordion
RPiste
Inscription : 29-12-2017
Messages : 72

Re : [Terminé] Second Concile

Décidément les arguments de ce représentent de "le juste" étaient à la hauteur de son maitre, bien pauvre. D'autant qu'il esquivait la quasi-totalité de mes arguments. Tant mieux il fallait réveiller les pairs de l'ile sur les dangers de cet Homme.

"Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. J'ai rappelé que les seules actions que votre maitre ait réalisées pour l'ile ce fut de la piller, de massacrer ces habitants. En quoi cela autorise-t-il de faire de lui un Duc? Juste pars qui il les a cessés?

Je ne reviendrais même pas sur votre tolérance religieuse qui a vu en masse les croyants de navas se convertir à votre religion. Je rappellerais juste que vous les humiliez publiquement chaque jour en exhibant sans aucun respect leurs objets sacrés en mémoire des pillages et massacres que vous avez perpétrés à leurs égards. C'est cela que vous nommez tolérance?  Cela mérite-t-il que vous soyez Duc?

Mais surtout, surtout êtes-vous prêt à jurer sur votre déesse que vous ne tenterez pas de mettre en place votre république sur votre duché? Sur l'ile? Que vous ne tenterez de destituer les ducs, comtes et seigneurs de leurs titres? Pour qu’un pécheur, un porcher avec suffisamment de bagout puissent prendre leurs places ? C’est pourtant ce que vous m’avez affirmé! Pourquoi devrions-nous accepter de mettre fin à nos privilèges sans combattre ? En quoi défendez-vous la paix en cela ? En quoi devrions-nous vous accepter comme duc pour cela ?

D’autant que vous n’êtes pas duc !! Je rappelle à tous que vous n’avez jamais reconnu la légalité de ce gouvernement. Vous refusiez même de reconnaitre Mathias comme votre gouverneur ! Je me rappelle encore votre comportement lors de ces funérailles.  Comment pouvez occuper un poste d’un gouvernement que vous jugiez illégitime ? Et même si c’était le cas vous n’avez pas accepté le poste !! Mathias été près à vous faire duc en effet, mais vous n’êtes jamais venu signer le document qui vous aurez fait duc. Normal puisque vous ne reconnaissiez pas Mathias comme votre gouverneur me direz-vous.

Alors oui j’espère éviter le conflit en trouvant avec vous un arrangement. Ces peux-êtres vain mais il faut le tenter. Car comme je l'ai démontré au autres seigneurs présent vous ne pouvez pas êtres duc. D’où l'idée de mettre quelqu’un à la tête du duché que vous accepteriez. Et qu’en échange nous vous acceptions comme comte. Il en va de notre avenir de vous convaincre. Et si je ne prône pas un conflit, il y a bien d’autres moyens d’agir. Nous pouvons ne pas vous reconnaitre comme duc et vous permettre de siéger au sein de cet assemblé. Prendre des sanctions et bloquer tous accès à votre territoire empêchant l’arrivée de nouveau serf et l’accès au commerce. Si vraiment c’était la paix que vous vouliez pourquoi ne pas envisager la chose ? Le comte de Luvida ne vous conviendrait pas ? Qui proposeriez-vous ?

Hors ligne

#38 11-02-2018 14:07:14

Godoric
RPiste
Inscription : 24-03-2015
Messages : 394

Re : [Terminé] Second Concile

Cet individu était d'une arrogance des plus exemplaires. Il fallait l'écouter, il fallait le voir s'agiter et il fallait subir ses tirades pauvres. Mais le pire dans tout cela c'est qu'il commettait de nombreuses fautes tant dans les faits que sur le plan diplomatique. Il fallait donc rectifier tout cela.

Cher seigneur, pardonnez moi mais vous faites de nombreuses erreurs. En vous écoutant, on dirait que toute l'assemblée est derrière vous. Vous n'arrêtez pas de répéter "nous". Mais que je sache vous êtes bien seul à tenir ce discours. Alors évitez votre attitude arrogante. Dans votre discours, et je vous cite, vous dites que " je ne suis jamais venu signer le document qui m'aura fait duc". Mais c'est normal mon cher. Je ne suis pas duc, je ne suis que le représentant de mon duc. Vous dites aussi, avec toute votre verve, que Mathias était gouverneur. Cela est encore faux. Il était régent et non gouverneur. La régence n'a pas été votée, elle imposait ses lois sans vote et c'est de tout cela qu'elle tire sons illégitimité. Mais était membre de ce gouvernement d'exception cela devait bien vous arranger comte Gordion. Vous n'aviez pas de comptes à rendre. Il est dommage pour vous que cela soit terminé. Je rappelle aussi que, contrairement à ce que vous dites encore en affirmant je cite "mon comportement lors des funérailles" était inapproprié selon vous,
mais il n'engage que moi et pas mon duc. Et depuis qu'il y a la paix, y-a-t-il eu un renversement de duc ou de comte ? Non. L'ordre sphonien a-t-il plutôt choisie la voix du dialogue ? Oui.
Pour ce qui est des reliques de votre religion. En effet, elles sont exposées, celles qui ont été prises en tout cas, à Insohel la nouvelle. Mais elles sont traitées avec le même respect que les reliques sphoniennes. Tout navaséen qui se rend à Insohel peut aller se recueillir dessus. Elles sont protégées pour éviter d'être détériorées. Cela est une preuve de tolérance et de liberté de culte. Ce n'est pas comme vos troupes seigneurs Gordion qui ont saccagé Insohel l'Ancienne et réduites en cendres un bon nombre de nos reliques. Le peu qu'il reste est le résultat de choses sauvées durant notre fuite. Alors ne nous faites pas la leçon.

Voyez-vous seigneurs et gentes dames de cette vénérable assemblée, ce seigneur vous fait un beau discours pour vous amenez à sa cause. Mais de ce discours il n'y a qu'erreur sur erreur. Devant nous, nous n'avons qu'un seigneur qui a fait carrière et qui ne comprends comment un pauvre sphonien ait pu accéder à un poste plus élevé que lui dans le gouvernement. Et estimant son honneur bafoué, le voilà qui se lance dans un long discours. Je rappelle, à ce seigneur, que Jogar est en ce moment même dans la capitale pour signer le traité de paix, qu'il est là pour signer aussi un édt de tolérance religieuse. Mais le palais ne semble pas vouloir le recevoir. Alors non, Jogar ne renoncera pas à son poste de duc. Il ne renoncera pas à une attitude rassembleuse sous prétexte que votre arrogance et votre jalousie, doublé de votre vision pour le moins douteuse des faits,  cherche à le pousser à changer de posture. Il ne cherchera pas à renverser les ducs ou les comte, même si vous essayer de semer cette rumeur dans l'esprit des membres de cette assemblée afin que vous puissiez l'enlever du poste de duc dans l'espoir que votre carriére politique sera plus grande que la sienne.  D'autre part,sii vous Gordion vous voulez brisez les liens commerciaux avec notre seigneur et établir un blocus, que Navas vous en plaise. Mais vous ne pouvez pas parler au nom de toute l'île. De plus, les sanctions peuvent aussi s'appliquer sur vous de la même façon lorsque vous vous rendez à Lonfort. Alors pas de jeu à somme nulle dans un contexte où nous devons faire face à d'autres problèmes plus urgent.


Godoric, nouveau chef de l'Eglise sphoniste pour un nouveau départ et une renaissance de l'île.

Hors ligne

#39 11-02-2018 17:54:44

Helene de Boemauth
PNJ
Inscription : 22-03-2015
Messages : 217

Re : [Terminé] Second Concile

Décidemment... Rien ne sortirait de ce second concile. Peut-être en portait-elle la responsabilité ? Peut-être en portait-ils tous la responsabilité. Comment diable le régent faisait-il pour rendre utile tout ces avis, tout ces points de vues si différent, toutes ces ambitions individuelles ?!

La Duchesse ne cessait d'entendre cette petite voix lui marteler le cerveaux, celle frêle onde sonore qui tentait de lui faire accepter que seul le repli assurerait le salut... Fermer les portes de Jad...En sceller l'accès ne serait-ce que pour ne plus les entendre. Mais c'était à la raison qu'il fallait se raccrocher.

... Pourquoi avait-il fallut qu'il meurt?

La vérité tangible était que nulles n'était encore prêts à cet exercices. Les deux derniers conciles n'avaient été que des approximations grouillantes, des pales reflets des grands moment de l'assemblée. Elle avait elle même tentée d'user de toute sa noble instruction, mais rien n'y avait fait.

Que l'intendant prononce la clôture grommelait-elle lui adressant un regard sévère...Une telle séance ne pouvait finir qu'en pugilat.

Dernière modification par Helene de Boemauth (11-02-2018 17:57:06)


8f88.jpg

Hors ligne

#40 11-02-2018 21:12:58

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

Re : [Terminé] Second Concile

Le sieur Joss se tenait en retrait depuis un certain temps des diatribes des Pairs... Il cogitait et prenait note des avis de chacun, tout cela était compliqué mais il tenterait de trouver ce consensus pour la prospérité de l'île, qui pourrait mettre terme à ce concile qui semblait ne plus avoir aucune consistance.
Il se leva et descendit au centre de la salle et se plaça au-dessous de la grande loge de l'Intendance afin que chacun des Pairs puisse le voir et que le Grand Intendant consigne au mieux ses propos...

" - Duchesses, ducs, Comtesses, Comtes, Dames, Seigneurs... Pairs,

J'ai entendu ce que chacun avait à dire au sein de ce concile. J'ai donc à vous proposer ceci qui pourrait peut-être vous convenir :
Dès demain, je partirais avec le représentant sphonien en Insohel afin de m'entretenir avec le duc Lejuste sur la tolérance à accorder entre les deux religions. Puisque l'ordre sphonien dit agir par la "voie du dialogue", ce sera de cette façon qu'il rencontrera les Dacres en m'accompagnant en Terre de l'horizon. Les Dacres entendront mieux un royaliste que n'importe qui d'autres, sans qu'ils aient une quelconque suspicion ou facherie. Si Jogar refuse ou qu'il tente quoi que ce soit de suspect, Jad pourra désarmer les sphoniens et il perdra son titre de duc. Par contre si Jad procède à un désarmement précoce et inopiné (ou un de ses alliés), Hélène de Boemauth perdra tout respect que nous lui devons et vous pouvez être sûr qu'au moindre signe d'incohésion, l'empereur Kalt n'hésitera pas à venir gâcher définitivement la paix sur l'île... Et personne ici ne semble enclin à une guerre. Mais je vous rassure qu'il ne se passera rien si nous restons "unis".

Comte Adil, vous vous revendiquez dès le début du concile en tant que ministre des finances et de la politique, ce que vous n'êtes plus, puisqu'il n'y a plus de gouvernement en place. Ainsi puisque vous semblez être attaché à ce statut, et pour montrer notre unité insulaire, je demande à ce que soit de nouveau appliquer la Prima Lega. Ainsi la transition de gouvernance sera assurer par l'Inquisiteur à la suite de la mort du Sieur Boemauth. J'entends bien que vous me direz que l'Inquisiteur n'est pas le Capodéi et le Régent n'est pas le Gouverneur... mais cela pourrait être envisager dans une possible, réédition de cette loi.
Ainsi donc, Seigneur Adil Gordion vous aiderez l'Inquisiteur dans sa tâche, ce dernier aura 15 jours pour refonder un gouvernement par l'élection d'un nouveau gouverneur."

C'était un pari risqué que le duc d'Agantila venait de prendre, il savait qu'il ne contrôlerait pas toute la situation. Mais par Navas, il lui fallait essayer si ça pouvait maintenir un semblant de paix le temps de s'en quérir des raisons de la venue des Dacres... Il n'avait rien trouver de mieux. Il regagna sa place avec un regard qui ne laissait rien transgresser à son état d'esprit, mais on ne pouvais pas dire que ce dernier n'était pas au plus de sa forme : intérieurement il y avait un certain scepticisme.


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

#41 12-02-2018 19:05:40

Adil Gordion
RPiste
Inscription : 29-12-2017
Messages : 72

Re : [Terminé] Second Concile

Je n'avais presque pas envie de lui répondre. Je venais d'annoncer au Duc Joss que le juste voulait le destituer pour le remplacer par l'un de ces gueux est c'est tout ce qu'il trouvait à répondre? Bordel on parlait de l'abolition de tous nos privilèges que le juste ne prenait même pas la peine de nier. Et ça ne choquait personne? De guerre lasse je me contentais de lui répondre.

"Très bien Duc Joss faite comme bon vous semble. Je vous prie de bien répondre à cette simple question auparavant. Une fois que "Le Juste" aura mis en place sa république dans qu'elle métier souhaiteriez vous être reconverti?" 

Dernière modification par Adil Gordion (12-02-2018 19:06:12)

Hors ligne

#42 12-02-2018 20:33:08

Passion Delacroix
Nouveau sur TN
Inscription : 01-10-2017
Messages : 224

Re : [Terminé] Second Concile

A nouveau la frêle jeune fille se leva de son siège, parce qu’il était question d’elle. Elle ouvrit la bouche pour répondre au chef des Finances quand le représentant du Duc lui coupa l’herbe sous le pied. Elle attendit donc gentiment, les mains nouées dans ses jupes et droite comme la justice, fermant les yeux alors qu’elle écoutait puis les rouvrant à nouveau lorsqu’il eut terminé. Mais c’est à nouveau la bouche ouverte que ledit Adil Gordion lui coupa sa nouvelle tentative et l’échange avec le délégué s’intensifia. Ses fins sourcils blonds se froncèrent et comme un enfant boudeur, elle serra les poings dans ses jupes.

« Permettez messieurs que je réponde n’est-ce pas ? Car n’est-ce pas du Comté de Luvida que l’on a parlé ?! »

Elle foudroya clairement Gordion de ses petits yeux à l’intense bleu. Il était presque risible qu'une si juvénile enfant faisse preuve d’autorité.

« Ne pensez-vous pas outrepasser vos charges monsieur ? La nomination d’un Duc… »

Son rire moqueur traversa la pièce.

« Quand bien même, n’aurait-il pas été plus adéquat de mander ce que l’intéressé en pense ? En outre, si j’ai bien compris vous parlez bien de faire Duc mon oncle ? Actuellement Régent sur le Comté de Luvida et donc ainsi faire entrer dans mon héritage le Duché du pair Jogar. J’en conclu que c’est à moi que revient de répondre sur la question et… MA réponse clôt ce sujet car c’est un non. »

Son regard passa sur les visages pour englober tous les Seigneurs qui.

« Savez-vous ce qu’est un titre ? S’il peut se gagner par de bonnes actions, dès lors qu’il est revêtu il s’attache alors à son propriétaire par le sang. D’aucun ne puis défaire un titre si ce n’est une suprême autorité et une Haute Trahison évidente. Or Monseigneur Gordion, être en désaccord avec votre politique n’en est pas une. Surtout qu’en parlant de désarmer la noblesse, c’est vous qui en proposez instamment l’acte. »

Son regard brillant de jeunesse se tourna vers Le Forban.

« Monseigneur, permettez-moi de vous accompagner en terre Sphonienne. Peut-être que je ne serai pas de trop à encourager nostre Seigneur Lejuste à acter ce dit traité de paix. J’attendrai vostre réponse par l’un de vos piegeons. »

Le cou raide, elle rejeta vivement son voile d’un geste sec sur son visage.

« Le débat portera sur la nomination d’un véritable chef du gouvernement ou des problématiques moins sujettes à la ruine de des pairs de ce royaume, vous saurez où me trouver. »

Sur ces dernières paroles, la jeune héritière sortie d’un pas royal afin de préserver sa dignité. Car au grand jamais une Dame digne de ce nom ne se permettait d’aller ni d’un pas alerte ni au pas de course. C’est ainsi qu’elle disparue suivit de son secrétaire.


Ce qui est connu : Dame de Salpuy et Dame du Comté de Luvida par la Régence de son Oncle, Aldabert Ormond.
Ce qui n'est pas connu : Fidèle des Ombres de Sphonie sous le nom de La Rose Blanche.

Hors ligne

#43 12-02-2018 21:49:59

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Re : [Terminé] Second Concile

La Mandragori écoutant l'enfant blonde proposer la duchesse comme chef de gouvernement avec à ses yeux comme seul argument que ce n'était pas le fait d'être une femme qui l'en rendait moins capable se sentie outrée du procédé.

Cela ne l'en rendait pas plus capable pour autant qu'un autre... Certes elle n'allait pas proposer un duc indépendantiste de sitôt, mais... Pourquoi pas le duc d'Agantila, s'il se montrait modéré dans son enthousiasme envers la couronne, et bienveillant avec tous sur l'île?

Mais des voix s'élevaient de tous côtés, jusqu'à ce que le duc Forban prisse la parole avec un calme qui la surprit pourtant

Qui était donc cet homme qu'elle n'avait pas pris le temps de connaître, le jugeant sur le comte qui s'engraissait à Saagen.

Elle l'écouta, sans pouvoir le cerner, mais il offrait un répis, et semblait parler de raison.

Pourtant il avait chargé l'Inquisition et l'antisphonien de procéder à l'élection du nouveau gouvernement, et ces personnes là tireraient bien des ficelles.

Tout le monde s'était exprimé sauf les indépendantistes, c'était surtout cela qui la chagrinait le plus.
Mais faisant contre mauvaise fortune bon gré elle alla saluer le duc d'Agantila.

-"Messire duc Forban,

pardonnez moi de vous avoir ainsi apostrophé durant cette passe d'armes que fut cette cession, mais comprenez que je souhaitais savoir.

Vous me semblez homme de raison, et j'ose croire de paix. Je voudrais vous remercier au nom de ce peuple qui honorera la mémoire de ceux qui le protège.

Vous remercier de sembler chercher un consensus, même s'il est impossible, et une unité qui seule sauvera cette île.

Cette terre doit redevenir bénie, et qu'importe quel nom les gens nommeront dans leur prière pourvu que ce soit pour rendre grâce et non pour chercher consolation d'une terre dévastée.

Avez-vous donc connu la guerre pour ainsi la repousser aux seules causes inévitables?


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

#44 13-02-2018 17:33:42

Grand intendant
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 39

Re : [Terminé] Second Concile

Malgré sa retenue légendaire l'intendant ne réussi pas a retenir ce soupir déplacé qui lui secoua les lèvres. Il en sursauta presque puis se rendit compte que nulle ne l'observait. Il passa une main sur son visage comme pour se réveiller au matin, empila ses registre, et se raclant la gorge captiva l'attention de l'assemblée.

-Dames et seigneurs, pairs de l'île...
Nous voici arrivés à la fin de ce concile qui de mémoire n'a pas son pareil. Pas son pareil puisque si peut sont présent, et ceux présent si loquace. Bien sur n'y voyez pas un manque de respect, mais comme le veut la tradition il m'appartient de conclure.
Je sais que beaucoup d'entre vous, pour ne pas dire tous, sortiront amère de ces débats. Vous pourrez dire : rien n'a avancé, aucune décisions n'a été prises, comment faire valoir notre primauté au regard des ingérence si nous ne sommes pas capable de nous entendre ?
Je pourrais partager vos pensées mais l'expérience me montre ce qui est et non ce que je crois qu'il soit.

Depuis tellement d'année une telle réunion n'avait pas pu se tenir, nous voila rendu au compte, que la discipline nécessaire ne fait que poindre à l'avancée des débats.

Ainsi avant de nous quitter il nous appartient d'acter notre présence pour la prochaine séance et d'en définir l'objet. Plusieurs questions sont a mettre à l'ordre du jour, et seigneurs, ce n'est pas moi qui l'ai décidé, se sont bien vos mots que je vais énoncer.

Election d'un gouvernement temporaire. Il va de sois que les décisions diplomatique quand a l'attitude a tenir face au royaume ou au duché, ne constitue pas un vote de l'agora mais une proposition du gouvernement.

La place des églises dans l'enceinte de l'agora et le rétablissement ou non de la prima legat.

Faut-il faire évoluer nos règlements et étendre les prises de paroles de votes aux seigneurs ? Même si ce sujet est lié au précédent.

Il me reste à vous remercier, car je le rappel, il y a peu, l'agora était muette. Si aujourd'hui elle est braillarde, a mon sens cela constitut déjà un mieux..

Le prochain concile sera annoncé sous quinzaine. D'ici là nous aurons l'occasion de nous revoir soit par entretient soit dans trois jour au tribunal pour les résultat de l'enquête.

Seigneurs se fut un honneur.

Il rassembla ses effets et, suivit de ses gens descendit les marches du promontoire, gagnant la sortie.


C'est a l'intendant qu'il faudra s'adresser pour obtenir une audience, négocier des baux commerciaux, ou toute autre affaire en lien avec le palais...

Hors ligne

#45 13-02-2018 17:38:19

Helene de Boemauth
PNJ
Inscription : 22-03-2015
Messages : 217

Re : [Terminé] Second Concile

La Dame de Boemauth se leva, quitta sa loge, et passant devant la jeune ingénue, Passion...

-Vous joindrez vous à nous au souper ?

La Duchesse avait les traits tendu mais restait d'un calme étonnant.

Dernière modification par Helene de Boemauth (13-02-2018 17:42:57)


8f88.jpg

Hors ligne

#46 13-02-2018 22:02:58

Joss le Forban
Administrateur
Inscription : 14-09-2017
Messages : 477

Re : [Terminé] Second Concile

Le concile du jour venait de prendre fin, il avait été clôturé par le Grand Intendant, ou suspendu suivant comment chacun le percevait. En effet, les grands de l'île n'avaient pu trouver réponse convenable au débat et il se faisait tard. Déjà au-dehors, les créneaux et la porte Kalt ne laissaient passer plus que les derniers rayons du soleil se couchant derrière les lointaines collines.
Alors que le duc Joss descendait de la loge agantiloise, il fut stoppé par une Dame de Saagen, celle-là même, aussi rare soit-il, qui est osée prendre la parole devant l'assemblée. Alors qu'il l'accompagnait à l'extérieur de l'Agora :

" - Voyez-vous ma Dame, j'ai bien longtemps cherché une paix, mais je ne crains vous décevoir en vous disant que je ne suis jamais parvenu à la détenir, si elle avait pu être ne serait-ce tangible... Des guerres, il y a eu, mais dire de qui de moi ou de lui en est sorti vainqueur : je répondrais qu'il n'y a eu d'eux pas plus de victoire que de défaite.
La "passe d'armes" comme vous le dites à fait se poser bien des questions, peu de peines ont fallu à Jogar Lejuste pour accéder à son rang de duc, malgré le fait qu'il n'en soit digne. Mais si la maison Boemauth eu fait ce choix, c'est qu'il y avait bien quelque chose à tirer de l'homme qu'il est, même si la Grande Dame, qui se refuse à la régence, ne le sais pas.
Cette terre n'est pas bénie, Dame Di Mandragori, elle est bien plus que cela, elle est maudite !"

(A suivre -> ici)


Un groupe d'Indépendantistes, une Armée d'Anges en gage de paix, des Ombres dans la lueur de la déesse Sphonie, et des Royalistes en fleurs du mal : rien de plus paradoxal, mais rien de plus étonnant en ces terres maudites !

Hors ligne

Pied de page des forums