Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 17-03-2018 11:28:16

Di Mandragori
RPiste
Inscription : 29-11-2017
Messages : 142

Nostre chemin fourche.

La veille du procès Belladonna n'ayant pu avant cela quitter la capitale se trouvait maintenant sur le départ.

À la porte de la ville le convoi se signala aux gardes qui pour l'heure n'en avait cure.
Les armoiries du fief, la fameuse vigne de Mandragore s'affichait ostensiblement, et la Dame héla un instant son capitaine avant de se réfugier à nouveau dans sa voiture.

Ce fut hors des murs  de la cité que l'accompagna Albédo, et le spectacle de cette campagne envahie de soldatesque était pour le moins déprimant.

Autour de Caspellis les anges bourdonnaient de partout comme des guêpes  courtisant violemment un pot de miel. Et cette vue provoquait retours et contractions du corps à la Mandragori, qui afficha un rictus fort peu séduisant devant cette démonstration de force de ces armées.

Albédo retenait sa monture à la robe blanche dont il tirait tant fierté, et ouvrait le chemin pour la Dame de Pontsel, qu'il servait avec zèle. Accompagné de quelques hommes il ne furent point ennuyés par cet host désœuvré qui trainait partout.

Arrivée à la croisée des chemins assez loin des murailles le petit convoi fit une pause, la voix de Belladonna se fit entendre.

-« Capitaine Alban, gardez donc Fausty auprès de vous, et gardez-vous pour moi. Vous ferez honneur à notre maison.»

De la voiture descendirent un petit page et une servante, puis les roues reprirent leur course, tandis que le capitaine, et le page, rentrait en capitale y exécuter leur mission.


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•
Belladones y Mandragores. Pavots et Digitales.
La beauté envoutante des fleurs du mal...
•~•~•~•~•~•~•~•~•~•ooOoo•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Hors ligne

Pied de page des forums