Nous sommes en l'an de grâce :
976

Vous n'êtes pas identifié(e).

Communauté de Terre Noire

#1 15-12-2017 22:55:59

Crieur de rue
PNJ
Inscription : 01-01-1970
Messages : 2

[Concours] Histoire de rimes

Le Crieur s'avança dans les jardins d'agrément de la capitale et sous les roulements de tambours déclama son annonce.

"Damoiseaux et damoiselles,

En ce jour et pour ne pas omettre que notre vie n'ai pas faites que de fracas
Le palais souhaite s'enquérir de vos esprits, de vos états.
Celui ou celle qui saura le mieux fleurir de ses mots notre bonne Caspellis
se verra récompensé d'une forte somme digne des pires avarices.
Dés demain, Une délégation de haute personnes tiendra séance ici même,
Afin que chacun de vous sache devant elle s'il mérite la récolte de ce qu'il sème
." 

Dans un mouvement codifié, le crieur s'en alla, puis revint dés le lendemain, au matin.


Note hrp: cet événement n'a pas de temporalité. Chacun peu y participer sans tenir compte de ses actions
multiples dans les autres RPs. C'est également une chance pour les nouveaux joueurs de gagner leurs galons.

Dernière modification par Crieur de rue (15-12-2017 22:57:13)

Hors ligne

#2 17-12-2017 13:12:56

Helene de Boemauth
PNJ
Inscription : 22-03-2015
Messages : 217

Re : [Concours] Histoire de rimes

Un jeune homme, la vingtaine a peine passée s'avança au devant de l'assemblée. La couleur et les armoiries de sa tenue indiquaient son appartenance à la maison de Boemauth.
Il se racla la gorge.

S'il est vrai que le jour point,
Nulle ne saurait chercher aussi loin,
que la tanière de l'astre,
qui de nos amours n'eut vu que le désastre.

De la foule s'éleva une rumeur moqueuse. Les juges secouèrent la tête navrés par tel benêts...


8f88.jpg

Hors ligne

#3 19-12-2017 10:03:26

Grédinald Lontis
PNJ
Inscription : 27-09-2017
Messages : 1

Re : [Concours] Histoire de rimes

Sir Gredinald s'avança à son tour.

Si à ce jour les noires bannières,
tentent d'effacer la gloire d'hier,
Nul n'est dupe,
Tousse, crache, et butte.

La foule hésitait encore à se moquer trop ouvertement. Gredinald n'était pas un paon, un Artaban, un signant.
Il inspira profondément. Il était simple, peut-être trop pour l'assemblée. Chevalier de l'ancien temps, sa noblesse n'était plus coutumière depuis long. Il reprit.

Nulle ne sait plus ou le soleil se lève
Si désormais c'est l'horizon qu'il crève,
Ou si de ce temps
qui n'est plus que tourment,
l'obscurité se verra à nouveau
dissipée de sitôt.
Loin de nous le temps des héros,
De ceux qui ne pesaient jamais leurs mots,
Quand il fallait serrer au garot
les étalons, les chevaux,
Pour partir,
sans peut-être jamais revenir,
mettre au trépas,
le vil, le cancrelat...

La foule désormais moqueuse le fit taire. Il était affecté en sa chaire. Voilà qu'il était seul désormais.

Dans la foule certains singeaient le poème la tirade du sieur de Lontis. Un homme même s'était coiffé d'un foulards imitant une dame en pamoison.

Dernière modification par Grédinald Lontis (19-12-2017 10:04:33)

Hors ligne

#4 02-03-2018 19:15:39

Passion Delacroix
Nouveau sur TN
Inscription : 01-10-2017
Messages : 224

Re : [Concours] Histoire de rimes

Alors une voix s'éleva à son tour, celle d'une très jeune fille au blond cheveux pas plus haute que trois pommes et à la robe simple d'une vierge. La voix claire donna le ton et dans un triste son déroula son histoire :


« Comme des boucles à tes oreilles
Un aigrelet de clochettes sonnent
Ballet enchanteur, dans tes rues et tes églises
Étouffant ta beauté et tes merveilles
Quand la vie et la foi s’endorment

Pour laisser la mort orner
Tes nuits de son fiel
Cortège funèbre, la faux s’est bien mise
Pour laisser la mort charmer
Tes jours dans son ciel

Elle pèse sur toi Ô Belle !
Comme un amour trahit
L’épouse se meurt, sur le corps s’épuise
Que les hommes mortels
Observent, le regard ébahit

La Caspellis trop sérieuse
Telle une rigide fiancée
Puissants et ténèbres, dans les rues gisent
Régence fugueuse
Dans l’oubli défaille et disparait »


Ce qui est connu : Dame de Salpuy et Dame du Comté de Luvida par la Régence de son Oncle, Aldabert Ormond.
Ce qui n'est pas connu : Fidèle des Ombres de Sphonie sous le nom de La Rose Blanche.

Hors ligne

Pied de page des forums